• Beaux textes philosophiques et spirituels

    Il y a 18 pages de beaux textes

  • Esprit Saint mon Défenseur !

     

    Esprit Saint, tu es une eau claire, qui désaltère et qui guérit.

    Flot de lumière toujours nouvelle,

    tu me redonnes le goût de vivre.

    Vent  de tendresse et de fraîcheur,

    tu ouvres les voiles de mon âme.

    Souffle de paix et de pardon,

    tu me consoles et me rends libre.

    Le chant rythmé de ton amour,

    fait taire la plainte de mes peurs.

    Le doux battement de ta présence,

    éveille sans bruit mon espérance.

    Esprit Saint, tu me recrées.

    Tu gonfles la tente de mon désir et tu m’apprends l’éternité.

    Entre chez moi, fais ta demeure.

    Soit ma boussole et mon Défenseur !

     

    Pierre Charland.)

     

    Esprit Saint mon Défenseur !


    2 commentaires
  • PRIÈRE POUR LA FÊTE DES MÈRES

    Seigneur, en ce jour de fête et de joie, nous voulons te rendre grâce, te dire merci pour nos mères,
    celles qui sont encore parmi nous et celles qui t’ont rejoint.
    Oui, Seigneur, merci pour nos mères qui, les premières, nous ont fait connaître ce que signifie aimer et être aimé.

    Par leur amour, c’est ton amour qui se révèle à nous.
    Par leur sourire, c’est ta joie qui nous rejoint.
    Par leurs mots d’encouragement et de consolation,
    c’est ta voix que nous entendons.

    Seigneur, Tu as créé la maman avec un coeur semblable au tien.
    Nous Te demandons de bénir la maman heureuse et bien entourée,
    la maman oubliée, la maman violentée,
    la maman rejetée, la maman adoptive, la maman endeuillée,  la maman malade,

    qui se prépare à aller te rejoindre.

    Toi Seigneur qui peux tout par ton Esprit Saint,
    prodigue-leur Ton Amour, Ta tendresse.
    Mets dans leur coeur Ta Paix, Ta Joie, et accorde
    aux mamans comblées de savoir consoler la maman oubliée.
    Merci Seigneur pour les mères, les grands-mères et les futures mères.
    Montre-leur Ta bonté en leur faisant vivre aujourd'hui la plus belle des journées. Amen.
     

     

     


    4 commentaires
  • SAGESSES sur L'AMOUR de Jean VANIER

     

    Jean Vanier, ce " géant de tendresse ", fondateur de l'Arche, a consacré sa vie aux personnes vulnérables. Pépites sur l'amour, à méditer :

     

    " L'amour, ce n'est pas faire des choses extraordinaires, héroïques, mais de faire des choses avec tendresse."

     

     " Je rêve d'un monde d'amour où les hommes n'auront plus peur les uns des autres."

     

    " Il ne faut pas avoir peur d'aimer et de dire aux gens qu'on les aime. C'est le plus grand ressourcement personnel."

     

     " Ce n'est qu'en acceptant les autres que nous pouvons faire tomber nos propres barrières."  

     

    " La personne, c'est le cœur et le cœur implique compassion, tendresse, écoute, compréhension et fusion." 

     

    " Le plus pauvre a un pouvoir exemplaire de guérir certaines blessures de nos propres cœurs. Accueillir quelqu'un, c'est lui ouvrir la porte de son cœur, lui donner de l'espace."

     

     " Quand on est profondément en communion avec quelqu'un dans le besoin, on invente des moyens de répondre à ses besoins.

     

    " Nous avons du mal à accepter notre personnalité profonde. Il nous faut découvrir que nous sommes aimés tels que nous sommes. Et c'est le mystère de Dieu. Il se révèle à nous pour nous dire : " Je t'aime comme tu es. "

     

    " Dans notre monde, tout le monde a besoin de prouver qu'il est normal, qu'il est comme les autres. Alors on renie son cœur qui est unique."

     

    " Tu n'as pas seulement une compétence, mais tu as une capacité de donner et de recevoir de l'amour."

     

    " Le cœur voit plus loin que l'intelligence et l'ordre."

     

    SAGESSES sur L'AMOUR de Jean VANIER

    Photo Renal


    2 commentaires
  • CE RAMEAU N'EST PAS UN PORTE-BONHEUR

     

    A toi qui es venu chercher un rameau, tu es venu aujourd’hui pour chercher un rameau de buis.
    Tu souhaites qu’il soit béni.
    Si tu es venu chercher un porte-bonheur ou une protection divine, tu risques d’être déçu.
    Dieu, en effet, veut notre bonheur, mais il nous invite à le bâtir de nos mains.
    Mais si tu crois que vivre c’est aimer, même si la vie ne t’a pas fait de cadeaux,
    Si tu penses que la justice, le respect de l’homme et la solidarité sont des valeurs qu’il faut faire progresser, si déjà tu essaies de regarder ce qui se passe autour de toi, si tu dis bonjour à ton voisin même s’il ne répond pas, si tu essaies de vivre debout et si tu agis pour que tout homme soit respecté au travail, dans le quartier ou ailleurs... alors prends ce rameau de bon cœur et garde-le chez toi.
    Il te rappellera que la vie est plus forte que la mort, comme nous l’a prouvé Jésus, que son message d’amour est à vivre à tous les instants de notre existence.
    Ce rameau ne sera pas un porte-bonheur, mais le signe du bonheur que tu t’engages à construire pour toi et les autres avec l’aide de Dieu.

     

    CE RAMEAU N'EST PAS UN PORTE-BONHEUR

    Photo Renal


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • QUARANTE JOURS ! 

     

     Quarante jours pour faire le tri,

    Pour se délester de ce qui est inutile

    Comme lorsqu’il faut traverser le désert.

     

     Quarante jours pour éduquer le cœur à aimer,

    Apprendre à aimer, d’une façon neuve,

    A la manière des premiers jours.

     

     Quarante jours pour marcher à un autre rythme

    Pour changer de style, pour faire le ménage,

    Pour se purifier.

     

     Quarante jours pour regarder les autres, pour regarder Dieu,

    Pour écouter la Parole du Christ et la laisser faire

    Son œuvre de redressement au secret de nos désirs.

     

     Quarante jours pour être transfiguré,

    Quarante jours pour grandir avec l’Évangile,

    Quarante jours pour apprendre à vivre !

     

     Charles Singer

     


    votre commentaire
  • « Le meilleur jeûne pendant ce Carême »

     

    « Je recommande ce qui suit comme le meilleur jeûne pendant ce Carême :

     

    - Jeûnez des mots qui font mal, et usez seulement de mots doux et tendres.

    - Jeûnez de toute ingratitude, et soyez pleins de reconnaissance.

    - Jeûnez de la colère, remplissez-vous de douceur et de patience.

    - Jeûnez du pessimisme, et soyez optimiste.

    - Jeûnez de vos soucis, ayez confiance en Dieu.

    - Jeûnez des lamentations, et prenez plaisir aux choses simples de la vie.

    - Jeûnez du stress, et remplissez-vous de prière.

    - Jeûnez de la tristesse et de l'amertume, et remplissez votre cœur de joie.

    - Jeûnez de l'égoïsme, soyez pleins de compassion pour les autres.

    - Jeûnez de la vengeance, travaillez à la réconciliation et au pardon.

    - Jeûnez des mots, préférez le silence et la disponibilité à écouter les autres.

     

    Si nous pratiquons tous ce style de jeûne, notre quotidien sera rempli de paix, de joie, de confiance les uns dans les autres, et de vie.

    Ainsi soit-il. »                                                                               Pape François

    « Le meilleur jeûne pendant ce Carême »


    4 commentaires
  • Prière du musicien

     

    Cette nouvelle année, Seigneur,

    Est devant moi comme une partition blanche.

     

    Tu m’offres les notes pour bâtir :

    Les rondes pour chanter la paix,

    Les blanches pour réfléchir dans la prière,

    Les noires pour parler avec amour,

    Les croches pour partager ta joie.

     

    Tu m’offres les silences pour écouter :

    Les pauses pour écouter ta voix,

    Les demi-pauses pour écouter les autres,

    Les soupirs pour prendre le temps de m’écouter,

    Les demi-soupirs pour respirer avant de chanter.

     

    Tu m’offres aussi les altérations pour enluminer :

    Les dièses pour aller un peu plus haut dans l’espérance,

    Les bémols pour aller plus profond dans la confiance,

    Les bécarres pour toujours me recentrer sur ton amour.

     

    Que cette année, je puisse créer une mélodie pour toi, Seigneur.

    Amen.

     

    Prière du musicien


    2 commentaires
  • Une prière pour la Paix

     

    Dieu, Tu es le Dieu de la Vie, et tu veux que nous ayons

    la vie en abondance dans ta création. 

    Nous venons à toi, pleins de peur, embarrassés

    et impuissants face à la violence autour de nous et en nous. 

    Convertis nos cœurs pour que nous soyons des hommes qui portent ta paix en ce monde. 

    Bénis, avec ton Esprit d’imagination créative et de patience, tous ceux qui marchent avec nous sur le chemin, vers ton royaume de Paix. 

    Envoie ton Esprit dans les cœurs de ceux qui sont pris dans la toile de la violence - en tant qu’auteurs ou victimes –

    et ne nous laisse jamais abandonner la recherche de dialogue avec eux. 

    Tu es notre Père et tu nous as montré en notre Frère Jésus-Christ, comment nous pouvons vaincre la violence et instaurer la paix. 

     

    Couché de Soleil à Sainte Lucie, aout 2018


    2 commentaires
  • Prière de l’Épiphanie

     

    Il en a fallu des kilomètres

    pour que les mages venus d'Orient

    Te trouvent, Toi, Jésus,

    au fond d'une étable,

    arrivant petitement

    dans le champ des humains.

     

     Il en a fallu des kilomètres

    à ces migrants du monde entier

    pour s'éloigner des zones de guerre,

    trouver un abri, un refuge,

    un accueil auprès de populations

    douillettes dans leurs habitudes.

     

     Il en a fallu des kilomètres

    à Toi, Dieu, pour rejoindre l'homme,

    fuir la persécution d'Hérode

    et toutes celles d'aujourd'hui,

    pour rejoindre la liberté et la paix

    pour être reconnu dans le monde

    comme un sauveur et un libérateur.

     

     Et il nous faudra des kilomètres

    pour nous éloigner de nos routines,

    nos possessions, nos égoïsmes

    et pour marcher vers la lumière,

    pour suivre enfin l'étoile...

     

     Sois cette étoile

    Brille au dessus de nous,

    devant nous, en nous 

    pour que nous participions à ton rayonnement!

     

     Prière des Jeunes du diocèse de Cambrai

     


    2 commentaires
  • La TRADITION des ROIS MAGES

     

    Selon une tradition venant du VIIème siècle, les mages dont parle l’Évangile seraient des rois. Ils étaient au nombre de trois : Melchior, Gaspard et Balthazar. Ce sont les noms qu’on leur a donnés au VIème siècle. Le chiffre 3 est très symbolique, il symbolise d’abord les 3 continents : Asie, Afrique et Europe (qui étaient les seuls connus à l’époque). C’est aussi l’image des trois fils de Noé : Sem, Cham et Japhet. Le chiffre 3 représente aussi le nombre de cadeaux qui selon l’Évangile étaient au nombre de 3 : l’or, l’encens et la myrrhe.

     

    Le chiffre 3 figure enfin les trois âges de la vie. Melchior est présenté avec une longue barbe et il est le plus âgé des trois. Il offrit l’or. Gaspar est le plus jeune des trois et il donna l’encens. Balthazar est barbu sans être âgé et il fit l’offrande de la myrrhe.

     

    La Galette… La tradition veut que, pour le jour de la Fête des rois mages, on partage un gâteau dans lequel est dissimulée une fève. Il existe en France deux sortes de gâteau des rois. Dans le nord de la France, c’est un gâteau en forme de galette feuilletée, très souvent fourrée à la frangipane. La galette ronde, plate et de couleur dorée représente le soleil. La galette des rois est une tradition typiquement française qui remonte à la fête pré- chrétienne du 6 janvier. La galette symbolise le retour de la lumière après les longues nuits d’hiver.

     

    Au sud, en Provence et dans le sud ouest, c’est un gâteau ou une brioche en forme de couronne qui évoque la couronne des rois. En Provence, elle est fourrée aux fruits confits. En Espagne et au Portugal, il y a un gâteau des rois analogue au gâteau du midi de la France.

      Réponse du Cybercuré, site du diocèse de Nanterre 

     

    La TRADITION des ROIS MAGES

    Crèche de l'église du Vieux Saint Ouen


    votre commentaire
  • Prière pour nos enfants

     

    Seigneur, je remets entre tes mains
    le nom de nos enfants.
    Grave-les profondément en Toi
    afin que rien ni personne ne puisse les enlever.
    Protège-les
    chaque fois que je suis contraint(e)
    de lâcher leur main.
    Que ta force soit toujours plus grande
    que leur faiblesse;
    Je ne te demande pas de leur épargner
    tout chagrin
    mais d'être leur consolation
    lorsqu'ils seront seuls ou dans la peur.
    Garde nos enfants dans ton Alliance,
    en ton Nom.
    Ne les laisse jamais s'éloigner de toi
    à aucun moment de leur vie.
    Seigneur, je remets entre tes mains
    Le nom de nos enfants.

     

    Prière pour nos enfants

     Martinique aout 2018


    1 commentaire
  • Parole des hommes.

     

     

    Pour vous petits : je sais que vous n’êtes pas grands mais je veux vous parler comme à des grandes personnes, parce que nous croyons tous qu’au-delà des mots, des gestes et de ce que nous, nous appelons le langage, il y a ...l’amour. Mais vous verrez petits, que vous aurez plein de chose à découvrir, le monde est immense et tellement riche que nous ne le connaissons pas encore vraiment, nous les adultes. 

    Il y a même des fois où on se décourage et on a peur, parce que vous savez, il n’est pas toujours beau, ce monde, un peu comme quand vous êtes nés et que vous pleurez et que vous criez parce que vous aviez peur et mal. Eh bien, petits il faut que vous sachiez que dans le monde il y a aussi beaucoup d’hommes et de femmes qui se battent chaque jour, chaque nuit, qui se serrent les coudes, qui se relayent pour que ce monde ait moins froid, moins faim, moins peur et ils mettent tellement de cœur, que ce monde devient très beau et sourit, ce que construisent ces hommes, petits c’est ce que nous appelons, nous les grands, la justice : c’est un grand mot difficile, oh! vous savez, nous ne l’avons pas inventé, nous ce joli mot. Il nous vient de loin, ce mot... c’est un monsieur qui se nommait Jésus qui nous l’a laissé, par amour, mais çà, petits, tu le découvriras plus tard avec d’autres, et vous verrez, petits, vous ne l’oublierez jamais plus. 

    (Entendu lors d’une cérémonie de baptême.)

     

    Parole des hommes.

    Église de Landivisiau.


    2 commentaires
  • DIEU COMPTE SUR TOI.

     

     

    Dieu seul peut donner la foi,

    Mais tu peux donner ton témoignage.

     

    Dieu seul peut donner l’espérance,

    Mais tu peux rendre confiance à tes frères.

     

    Dieu seul peut donner l’amour,

    Mais tu peux apprendre l’autre à aimer.

     

    Dieu seul peut donner la paix,

    Mais tu peux semer l’union.

     

    Dieu seul peut donner la force,

    Mais tu peux soutenir le découragé.

     

    Dieu seul est le chemin,

    Mais tu peux l’indiquer aux autres.

     

    Dieu seul est la lumière,

    Mais tu peux la faire briller aux yeux de tous.

     

    Dieu seul est la vie,

    Mais tu peux rendre aux autres le désir de vivre.

     

    Dieu seul peut faire ce qui paraît impossible,

    Mais tu pourras faire le possible.

     

    Dieu seul se suffit à lui-même,

    Mais il préfère compter sur toi.

     

    Prière de l'Action Catholique Ouvrière 

     


    2 commentaires
  • LES MERVEILLEUSES MÈRES VEILLEUSES

     

    Elle est le premier visage du monde. Celui que l’on découvre en arrivant au monde. La tendresse y coule à flot comme une source de lumière dont la prodigalité jaillit derrière le rideau des cils. Quand le visage s’approche, on reçoit l’ensoleillement du regard tout rayonnant d’une joie secrètement butinée dans la grande ruche de l’invisible et qui est comme un nectar de vie. Dans ce regard qui s’ouvre telle une clarté d’aurore, la femme se fait haute mère, déesse des larges horizons, de l’amour de la vie, et d’une espérance grande, pure et bien droite comme le silence. Elle est le premier “je t’aime” murmuré à notre oreille, ce serment de l’âme qui est aussi serrement du cœur, tant s’y résume de manière radicale l’universel élan de la condition humaine : aimer et être

    aimé. Toute notre vie est contenue dans cette quête éperdue aux élans parfois perdus. Mais pour une mère, tout est miel. Rien n’est perdu. Et c’est pourquoi jamais elle ne se lasse de répéter ce “je t’aime” à la chair de sa chair, d’abord de la bouche à l’oreille, puis au fil du regard, puis d’âme à âme. La vie, dans son tout début ? Peut-être une manière de remplir le vide, de sculpter le silence, l’art de donner forme à ce qui, sans nous, serait resté dans l’informulé, la matière inanimée, le néant...

    Qui sait ?  

    Dieu seul sait !

    Et les mères veilleuses, qui ont le pouvoir de donner la vie, partagent naturellement ce secret.

     

    François Garagnon,  extrait de « Les merveilleuses mères veilleuses. »

     

    LES MERVEILLEUSES MÈRES VEILLEUSES

    Photo Renal


    1 commentaire
  • Prière de PÂQUES

     

    C’est souvent du fond de l’échec que jaillit la victoire

    Au creux de l’angoisse que naît l’espérance. 

    Acceptons aujourd’hui d’être ressuscités, 

    C’est-à-dire de sortir de notre péché 

    Pour nous laisser transformer par la force,

    L’amour et la lumière de Dieu. 

    Acceptons de ressusciter avec Lui, 

    De mettre en Lui notre confiance, 

    De suivre chaque jour son chemin, 

    De vouloir les exigences de l’Evangile.

    De dire « Oui » à Jésus-Christ sans conditions, sans limites ! 

    Acceptons de passer d’une existence vide, égoïste, 

    À une existence pleine d’amour pour Dieu et les autres . 

     

     


    1 commentaire
  • Prière de Carême

     

    Comment pourrais-je entendre, tes appels,
    quand je suis préoccupé par ma santé,
    enfermé dans mes rêves,
    épuisé par mon travail,
    fasciné par la télévision…
    Pardon, Seigneur.

     

    Et tes appels, Seigneur, les tiens,
    les petits signes que Tu m’adresses
    à travers les gens proches ou lointains,
    les grands signes que Tu m’adresses,
    à travers l’exemple des saints,
    à travers les messages de ton Évangile,
    à travers les invitations à la prière…
    Pardon, Seigneur.

     

    Apprends-moi aussi
    à déceler tout ce qui est bien
    derrière ce qui est mal,
    tout ce qui est neuf
    derrière tout ce qui est vieux,
    tout ce qui bourgeonne
    derrière tout ce qui se fane,
    tout ce qui vit
    derrière tout ce qui meurt.

     

    Affine mon regard,
    réveille ma capacité d’amour,
    tourne-moi vers les autres,
    tourne-moi vers Toi, Seigneur.

                                                                         Amen.

     

    Prière de Carême

    Mont Saint Michel décembre 2018


    3 commentaires
  • LES RÉSOLUTIONS DE CARÊME

     

    Prendre de bonnes résolutions, cela nécessite un temps d’arrêt et de réflexion sur la conduite de sa vie, un détour par sa vie intérieure. Ces résolutions méritent d’être prises à la lumière de trois questions : pourquoi ? Quoi ? Comment ?

     

    Pourquoi ? C'est-à-dire avec quel sens ? Et quels objectifs ? Il ne s’agit pas seulement de s’imposer une contrainte ou une privation, mais de nous rapprocher de ce en quoi nous croyons, de donner du sens à nos résolutions.

     

    Puis vient la question du quoi ? Nous choisissons souvent d’accomplir des efforts  sur nous-mêmes : moins manger, ne pas boire d’alcool, cesser de fumer. Ou des efforts vers les autres : moins râler, ne plus se plaindre, sourire, écouter, aider, donner. Il ne s’agit pas, ou pas seulement, d’être fier de soi. Il s’agit de faire bien. En se respectant davantage et en respectant les autres. Il s’agit parfois aussi de résister aux tentations du quotidien, mêmes bénignes, comme de moins fréquenter les écrans.

     

    Enfin, la question du comment ? Il existe de nombreuses règles aux changements réussis : définir des objectifs concrets, réalistes ; toujours faire suivre la résolution d’un premier geste, symbolique et immédiat. Lorsqu’on a du mal ou qu’on est en échec, faire preuve de tolérance et bienveillance envers-soi ; s’engager devant autrui ; fragmenter les objectifs de long terme, vastes et généraux, en une succession d’objectifs de court terme, limités et ciblés (« un jour à la fois ») ; les écrire et tenir un journal de carême etc…

     

    Une résolution, ce n’est pas seulement une vague intention. C’est une décision suivie d’efforts prolongés ou répétés. Et c’est aussi un engagement pris envers soi-même – et dans le carême envers Dieu ou notre communauté.

     

                       Christophe André « La vie » 8 février 2018

     

    Mont Saint Michel décembre 2017

     


    votre commentaire
  • QUELQU'UN A RENCONTRER

     

    " Un migrant…, un réfugié, c'est d'abord Quelqu'un ! Ce n'est pas un phénomène migratoire.

    C'est quelqu'un qui est en marche vers de nouvelles expériences et de nouvelles rencontres.

    C'est un déplacé : il est parti, il a quitté son milieu d'origine, il a vécu la séparation. Il a abandonné ce qui lui était familier, ceux qu'il aime.

     

    Comme tout être humain, il est en quête de reconnaissance, de tout ce qu'il est et de toute sa personne. Il veut vivre de ses valeurs intérieures, il ne veut pas copier les autres mais s'intégrer en égalité, en réciprocité, en liberté d'expression pour que les différences deviennent des richesses

    La richesse qu'il peut apporter n'est  pas seulement d'ordre économique : il participe, comme nous tous, à l'avancement du monde

    Forum Lourdes Diaconia 2013

     

     


    votre commentaire
  • Épiphanie

     

    Chacun de nous, poète ou ingénieur, pauvre ou riche, jeune ou vieux, travailleur manuel ou intellectuel, chef d’État ou concierge, tous nous poursuivons une étoile dans le ciel de notre cœur, de notre conscience ou dans le ciel de nos rêves. Les hommes sont souvent des «Mages» qui, dans la nuit, sont en quête d’une étoile.

     

    Comment s’appelle l’étoile que vous cherchez, l’étoile qui vous permet de vivre, d’espérer encore et malgré tout? S'appelle-t-elle: santé, justice, Paix, Amour, Bonheur, tendresse, Liberté ? Car le plus dramatique dans la vie d’un homme, c’est de ne plus avoir d’étoiles à poursuivre! Alors au fond d’une nuit trop noire, l’homme se meurt de désespoir ou d’ennui.

     

    La foi est l’étoile du croyant. Elle est un don de l’Esprit, une lumière intérieure qui l'aide à regarder «autrement» sa vie quotidienne. La foi est un nouveau regard illuminé par la lumière du Christ vivant qui se lève, peu à peu, sur l’obscurité de notre terre.

    La foi est une invitation à apprendre à discerner les «épiphanies» de Dieu, à découvrir ces mille et une petites étoiles qui, de temps en temps, percent la grisaille de notre vie quotidienne.

     

    Il y a quelques temps, je me trouvai assis dans un compartiment du train qui me ramenait sur Paris. Et, comme souvent, chaque voyageur, indifférent à son voisin, feuilletait un magazine ou poursuivait, seul, dans sa tête, ses pensées, ses souvenirs ou ses soucis. Soudain, un enfant aux cheveux blonds tout bouclés, s’est mis à trottiner dans le couloir central, invitant chaque passager, y compris un noir et deux maghrébins, à embrasser son ours en peluche. Alors, brusquement, tout le compartiment s’est comme illuminé! Regards attendris, sourires complices. Un mystérieux courant de tendresse passait! Les langues se sont déliées. La plupart des personnes présentes, jusque là séparées par un mur de silence, se trouvèrent mille choses à échanger.

    Miracle d’une «épiphanie»! Celle de l’innocence, de la fragilité d’un enfant! une étoile s’était allumée!

     

    Un peuple, à l’Est ou à l’Ouest, qui se lève pour secouer le joug d’un régime militaire ou totalitaire, retrouver sa liberté et sa dignité… Épiphanie de l’espérance! Une étoile s’allume!

    Au sein d’une société axée sur la rentabilité, la course à l’argent, rencontrer un jeune super technocrate, bardé de diplôme, qui largue tout pour se faire moine… Épiphanie de la gratuité d’un appel à l’Absolu, fou et imprévisible. Une étoile s’allume!

    Une maman qui veille, jour et nuit, depuis des mois, un de ses enfants, dans le coma… Épiphanie d’un amour inlassable! Une étoile s'allume!

    Ce missionnaire qui meurt d’épuisement au milieu de son peuple d’adoption, ce médecin volontaire qui patauge dans la boue des camps de réfugiés au lieu de faire carrière…. Épiphanie du don de soi. Une étoile s’allume!

    L’explosion de joie dans la salle de contrôle lorsqu’un nouveau satellite atteint son objectif, le cri du premier de cordée qui plante son fanion au sommet de la montagne, le bonheur de l’handicapé qui remporte une épreuve sportive malgré son infirmité… Épiphanie de la joie de se dépasser, de remporter, ensemble, une victoire qui grandit l’homme! Une étoile s’allume!

    L’émerveillement du père penché sur le berceau de son enfant, le plaisir de l’écrivain qui sculpte les mots, du musicien qui apprivoise et harmonise les sons, de l’ébéniste qui cisèle un pied de table… Épiphanie de la joie de créer!

     

    Oui, que d’épiphanie de la Lumière, que d’étoiles chaque jour allumées pour celui qui sait regarder avec les yeux du cœur, les yeux de la foi!

     

    Chrétien, je crois que toutes ces épiphanies du quotidien, toutes ces petites étoiles dans notre nuit, ne sont que des lumières réfractées, les reflets du Soleil Levant, Jésus Christ, lui, le Vainqueur des ténèbres du mal.

    Croire, c’est accueillir le Christ-Lumière, épiphanie de l’amour du Père.

     

    L’étoile du croyant est la foi. Étoile qui n’est pas accrochée dans le firmament de notre imaginaire mais au plus profond de notre cœur où l’Esprit murmure: «Si tu savais le don de Dieu!» car, il faut le dire et le répéter, la plus grande détresse pour l’homme d’aujourd’hui est de ne plus avoir dans son cœur ni étoile, ni utopie, ni espérance.

    Chrétiens, illuminés par l’étoile de la foi, nous voulons dire non à toute forme de désespérance.

    Illuminés par la foi, nous voulons nous mettre en marche, chaque matin, comme les mages, vers l’enfant qui a faim, vers l’immigré, l’étranger, le pauvre, l’exploité, vers notre voisin de palier ou de quartier et y discerner une épiphanie de Dieu.

    Illuminés par l’étoile de la foi, nous voulons marcher, comme les mages, vers les terres inconnues de l’avenir et y rencontrer Dieu; illuminés par l’étoile de la foi, notre cœur et notre intelligence discerneront les choix nécessaires pour construire la «civilisation de l’amour».

     

    L’homme qui croit devient lui-même un reflet lumineux, une étoile, une source d’espérance, une épiphanie de la tendresse et de la paix de Dieu.

     

    Michel Hubaut, extraits «Vivre»

     

    Épiphanie


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique