• Poèmes du petit matin de Claude Haller

    2 pages de poèmes.

  • Musette

     

    Prends ta musette sur l’épaule

    Petit et cours au bord du ruisseau

    Ecoute les bruissements du saule

    Et les froissements de roseaux.

     

    Mets ton sac en bandoulière

    Petit et grimpe sur les tours

    Tu verras comme s’envole le lierre

    Quand l’aube revêt ses beaux atours

     

    Prends ta  flute de bambou

    Petit et jase ta mélodie

    Ta joie délirante est au bout

    Au fond du ciel des paradis.

     

    Calme ta peine au creux des pierres

    Petit, essuie tes larmes de rosée

    La brise coule en ta paupière

    Et que crains-tu d’avoir osé

     

    Souviens-toi des fuites échevelées

    De nuages qu’on dit merveilleux

    Les poètes s’accrochent à des palais

    Construits dans la découpe des cieux.

     

    Claude Haller

     

    DSCF0031

    votre commentaire
  •  

    Dans le regard d’un enfant

     

    J’ai vu des continents

    Des îles lointaines

    De fabuleux océans

    Des rives incertaines

    Dans le regard d’un enfant.

     

    J’ai vu des châteaux

    Des jardins à la française

    Des bois des coteaux

    De blancs rochers sous la falaise

    Dans le regard d’un enfant.

     

    J’ai vu les Champs-Elysées

    L’Arc de Triomphe, la Tour Eiffel

    Le Louvre et la Seine irisée

    Comme un arc-en-ciel

    Dans le regard d’un enfant.

    Claude Haller

    DSCF0049

    1 commentaire
  • Il n’y a qu’à vouloir

     

    Je voudrais t’aimer

    De pain blanc

    De four tiède

    De cire d’abeille.

     

    T’aimer

    De fleur sauvage

    De miel clair

    De thym et de lavande

     

     

    T’aimer de rosée du matin

    D’aubépine à midi

    Et d’ombre propice le soir.

     

    Pour que toutes nos journées

    Soient au comble de toi

    Et choses si simples

    Forment l’évidence

    Qu’il fait simplement bon près de toi

     

    Claude Haller

     

    ANTUHRIUM REDUIT
     
    Anthurium

    votre commentaire
  • Intempéries

     

    Il pleuvait

    Que faire sans chapeau

    Me suis coiffé

    Du toit de ma maison.

     

    Il neigeait

    Que faire sans manteau

    Ai revêtu

    La cheminée de ma maison

     

    Il gelait

    Que faire sans bottillons

    Vite enfilé

    La moquette de mon salon

     

    Il ventait

    Que faire sans pèlerine

    Ai tiré sur moi

    Tous les rideaux de la maison

     

    Si bien qu’à la fin

    Tout habillé de ma maison

    Je suis parti faire le tour de monde

    Mais bien au chaud

     

     

    Claude Haller

    DSCN2324

    3 commentaires
  • A l’ancienne

     

    Une petite vieille

    Sur son bâton noueux

    Clopinait merveille

    Près de son petit vieux

     

    Ils allaient se faire

    Au coin de l’avenue

    Un petit bol d’air

    Qu’était le bienvenu ;

     

    Puis rentraient chez eux

    Le cœur plein de soleil

    Un fil d’or en leurs doux yeux

    Allumait rose vermeil.

     

    Et le soir en s’endormant

    Ces deux chers petits vieux

    Pour un rien s’alarmant

    Avaient l’air presque heureux

    Tout étonnés ma foi

    D’être encore deux

     

    Claude Haller

    Balbianello
     

    2 commentaires
  • Jeu de mains

     

    Ta main est une feuille

    Ouverte aux quatre vents ;

    Elle attend qu’on la cueille

    Pour se donner souvent.

     

    Ta main est une étoile

    Aux lumineuses branches

    Qui sait ce qu’elle dévoile

    En sortant de sa manche.

     

    Ta main est une fleur

    Un fragile bouquet

    Ses doigts ont le bonheur

    D’aller comme l’archet.

     

    Ta main est le bandeau

    Décochant l’arc-en-ciel

    Y a-t-il plus bel oiseau

    Pour fuir à tire- d’aile.

     

    Claude Haller (extrait de « poème du petit matin »

    DSCF0384

    votre commentaire
  • Offrande

     

    Arbre

    Qui m’a donné cette ombre

    Blé

    Qui m’a donné ce pain

    Rivière

    Qui m’a donné cette eau

    Chatte

    Qui m’a donné ses petits

    Nuit

    Qui m’a donné ce rêve

    Mot

    Qui m’a donné la clé

     

    Que pourrais-je vous rendre

    A vous tous qui m’avez tant donné

    Sans jamais rien demander.

     

                                             Claude Haller 

    Marrakech6jpg

    votre commentaire
  • Mariage des mots

     

    Il n’est pas de beau mot

    Qui n’en appelle un autre

    Et dans le ciel de nos pensées

    Voilà que naît une guirlande.

     

    Mais ce n’est pas assez

    Que de proférer seul

    Il n’est pas de beau mot

    Sans l’âme d’un écho.

     

    Viens avec moi l’amie

    Fiancer nos plus beaux dires

    A la porte du sanctuaire

    Nous écrirons peut-être

    Deux pages de plus

    A notre unique dictionnaire

     

                                             Claude Haller  

    crayon_014

    votre commentaire
  • Bouquet

    Regarde

    Les fusées sont de toutes les couleurs,

    Des bleues des or des rouges

    Vite faut faire un bouquet.

     

    Regarde

    Les ballons sont de toutes les couleurs

    Des roses, des verts des orange

    Vite faut en faire un bouquet.

     

    Regarde

    Les enfants sont de toutes les couleurs

    Des noirs, des marrons, des blancs, de jaunes.

    Des cuivrés des basanés

    Vite faut en faire un bouquet.

     

    Claude Haller

     

    enfants.gif

    votre commentaire
  •  

    Esquisse

     

    La roche luit

    Sous un soleil câlin

    Ça sent le buis

    E l’humble romarin.

     

    La brise essuie

    La rosée du matin

    Je goûte- et puis

    Romps le pain au levain.

     

    Rêve de nuit

    S’efface en chemin

    Et je m’enfuis

    A l’ombre de ta main

     

    Claude Haller (extrait de « poème du petit matin »)

     

    MARE REDUITE

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique