03 Juillet 2015, St Thomas
Rubriques
Newsletter
Derniers commentaires
  • DSCN0652.JPG

 BONJOUR

 

Quand plusieurs routes s’offriront à toi et que tu ne sauras pas laquelle choisir, n’en prends pas une au hasard, mais assieds-toi et attends, respire profondément avec confiance, sans te laisser distraire par rien, attends encore et encore, ne bouge pas, tais-toi et écoute ton cœur, puis quand il te parle, lève toi et va où il te porte (Susana Tamaro)

 

BIENVENUE SUR MON BLOG
 

 

« Etre philosophe, ce n’est pas seulement avoir des pensées subtiles, ni même fonder une école, c’est aimer la sagesse à tel point que l’on vit selon ses exigences : une vie de simplicité, d’indépendance, de générosité, de confiance. C’est résoudre quelques-uns des problèmes de la vie, non seulement en théorie, mais aussi en pratique.

(Thoreau)

 

IMG_1425

 Ne juge pas la journée en fonction de la récolte du soir

Mais d’après les graines que tu as semées. »

(Robert Louis Stevenson)

 

IMG_1388

« Rien ne doit troubler le rythme de ton pas. Si ton pas est sûr, qu’elle que soit la nature du sol, ta progression sera irrésistible. La chose est vraie dans toute action. De même dans toute pensée ; si tu sais dompter tes émotions et unifier tes tendances contraires pour les ramener au juste sentiment, la souffrance et la joie se rejoindront dans l’imperturbable sérénité ».

(François Garagnon)

Fond Saint Denis (4)

Merci à tous, de vos passages, de vos commentaires, de votre présence. Vous êtes  nombreux à venir chercher un peu de douceur, de paix, et d’amour dans cet espace créé pour  vous.

Alors encore merci,

IMG_1362

Je vous souhaite à tous une année pleine d’espoir, de joie et de bonheur.

Surtout, ne vous laissez pas aller au découragement, il y a toujours une petite lumière qui brille au fond de  votre cœur, pour vous réchauffer.

Rester à l’écoute des petits bonheurs, qui sont présent tous les jours

Autour de vous.

Avec de la joie dans les yeux,

De l’amour dans le cœur,

La vie peut être plus belle.

Merci de vos passages sur mon monde tout au long de cette année.

Renal

IMG_1422

 

Quand j’existe vraiment

 

Je pourrais avoir tous les plaisirs du monde,

Faire le tour de la terre sur la plus grosse cylindrée,

Voguer en planche à voile sur les mers de corail,

Caracoler à cheval dans les plaines du Far West,

Dévaler à skis les neiges de l’Himalaya,

Planer en aile volante autour du Fuji Yama,

Me dorer au soleil sur le sable de Tahiti.

 

Je demeure le plus insatisfait des mendiants

Si je ne puis plonger dans le lac de tes prunelles,

Boire à ta fontaine,

Voler dans ton ciel,

Me réchauffer au feu de tes lèvres,

M’enivrer de ton parfum,

Et t’entendre murmurer

Que je suis tout pour toi.

 

Tous les plaisirs du monde

Ne sont que balayures

Emportées par le vent

Au prix de cet instant

D’éternité

Où je sais que j’existe pour toi,

Où nos deux êtres vibrent

L’un pour l’autre

Et s’ouvrent à l’infini.

 

Oui j’existe vraiment, je le sens, j’en suis sûr,

Quand tu me dis : je t’aime,

Quand tu me dis : aime-moi !

 

Christiane Gaud-Descouleurs

 

scan 1181
Vendredi 03 Juillet 2015 à 07h48 dans Poèmes de Christiane Gaud-Descouleurs1 commentaire(s)

Extrait du livre « L’ange de la simplicité »

D’Anselm Grün

 

L’ange de l’antipessimisme

Les pessimistes invétérés voient toujours le verre à moitié vide, n’ont pas confiance dans l’avenir et trouvent que, de toute façon, tout était mieux avant. Ils ne retiennent des nouvelles que les mauvaises, l’économie va mal, sans parler de la morale, ils flairent la catastrophe climatique derrière chaque intempérie, la vie en ville est de plus intolérable, les voisins sont de plus en plus difficiles à supporter bref, pour ces Cassandre, le monde prend l’eau. Et ils sont convaincus que tout cela ne peut qu’empirer. Comment faire pour les rendre moins défaitistes ? C’est difficile.

L’ange de l’antipessimisme,  va lui demander : « Quel profit tires-tu à voir tout en noir ? » Cette question le provoque, l’agace peut-être, ou l’étonne. La question que lui pose l’ange de l’antipessimisme ne lui laisse pas de repos. Il se peut que le pessimiste finisse par voir s’élargir sa façon de penser : c’est vrai, je suis défaitiste au point de faire porter la responsabilité de mon avenir par d’autres, de ne pas avoir à me justifier moi-même de ne rien faire, de ne rien entreprendre pour moi ni pour un avenir sensé. L’ange de l’antipessimisme a confiance : une vision plus claire va peu à peu s’imposer au pessimiste : le monde va lui sembler tout à coup plus amical et la vie vraiment plus légère.

 

fleurs chacra.jpg 2

 

Vendredi 03 Juillet 2015 à 07h43 dans Extraits de livres lusPoster un commentaire
photos377
Jeudi 02 Juillet 2015 à 12h50 dans Citations en imagesPoster un commentaire

Hier, la nuit d'été

Hier, la nuit d'été, qui nous prêtait ses voiles,
Etait digne de toi, tant elle avait d'étoiles !
Tant son calme était frais ! tant son souffle était doux !
Tant elle éteignait bien ses rumeurs apaisées !
Tant elle répandait d'amoureuses rosées
Sur les fleurs et sur nous !

Moi, j'étais devant toi, plein de joie et de flamme,
Car tu me regardais avec toute ton âme !
J'admirais la beauté dont ton front se revêt.
Et sans même qu'un mot révélât ta pensée,
La tendre rêverie en ton cœur commencée
Dans mon cœur s'achevait !

Et je bénissais Dieu, dont la grâce infinie
Sur la nuit et sur toi jeta tant d'harmonie,
Qui, pour me rendre calme et pour me rendre heureux,
Vous fit, la nuit et toi, si belles et si pures,
Si pleines de rayons, de parfums, de murmures,
Si douces toutes deux !

Oh oui, bénissons Dieu dans notre foi profonde !
C'est lui qui fit ton âme et qui créa le monde !
Lui qui charme mon cœur ! lui qui ravit mes yeux !
C'est lui que je retrouve au fond de tout mystère !
C'est lui qui fait briller ton regard sur la terre
Comme l'étoile aux cieux !

C'est Dieu qui mit l'amour au bout de toute chose,
L'amour en qui tout vit, l'amour sur qui tout pose !
C'est Dieu qui fait la nuit plus belle que le jour.
C'est Dieu qui sur ton corps, ma jeune souveraine,
A versé la beauté, comme une coupe pleine,
Et dans mon cœur l'amour !

Laisse-toi donc aimer ! — Oh ! L’amour, c'est la vie.
C'est tout ce qu'on regrette et tout ce qu'on envie
Quand on voit sa jeunesse au couchant décliner.
Sans lui rien n'est complet, sans lui rien ne rayonne.
La beauté c'est le front, l'amour c'est la couronne :
Laisse-toi couronner !

Ce qui remplit une âme, hélas ! tu peux m'en croire,
Ce n'est pas un peu d'or, ni même un peu de gloire,
Poussière que l'orgueil rapporte des combats,
Ni l'ambition folle, occupée aux chimères,
Qui ronge tristement les écorces amères
Des choses d'ici-bas ;

Non, il lui faut, vois-tu, l'hymen de deux pensées,
Les soupirs étouffés, les mains longtemps pressées,
Le baiser, parfum pur, enivrante liqueur,
Et tout ce qu'un regard dans un regard peut lire,
Et toutes les chansons de cette douce lyre
Qu'on appelle le cœur !

Il n'est rien sous le ciel qui n'ait sa loi secrète,
Son lieu cher et choisi, son abri, sa retraite,
Où mille instincts profonds nous fixent nuit et jour ;
Le pêcheur a la barque où l'espoir l'accompagne,
Les cygnes ont le lac, les aigles la montagne,
Les âmes ont l'amour !

Victor Hugo

photos397
Jeudi 02 Juillet 2015 à 12h45 dans Poèmes de Victor HugoPoster un commentaire

Extrait du livre « L’ange de la simplicité »

D’Anselm Grün

L’Ange qui nous laisse du temps

 

La plupart du temps, nous nous mettons la pression nous-mêmes. Dans ces cas-là, faisons appel à l’ange qui va nous dire : « Prends le temps ! Ne te bouscule pas. Tu ne devrais pas laisser les autres te dicter ce que tu dois faire ni quand tu dois le faire, le moment où tu dois prendre une décision. Tu n’es pas là pour répondre à toutes les attentes des autres et tu ne dois pas non plus te stresser.  Sois toi-même. Donne-toi du temps.  

 

scan314
Mercredi 01 Juillet 2015 à 08h59 dans Extraits de livres lusPoster un commentaire

Pensées optimistes de Catherine Rambert

« Même si les temps sont durs et les perspectives sombres,

même si les difficultés nous angoissent et obscurcissent l’horizon, même si le bonheur s’englue dans les soucis quotidiens et dans l’inquiétée du lendemain,

même si l’insouciance s’est envolée emportant avec elle la légèreté d’antan, gardons confiance !  Les jours meilleurs reviendront, chargés de nouvelles promesses et d’espoir.

Le printemps succède toujours à l’hiver, comme la nuit revient après le jour.

 

014

« Lorsqu’on supporte les évènements, on est négatif,

Lorsque qu’on les accepte, on devient positif. »

 

014

« Le passé est souvent un bagage trop lourd à porter.

Déposons-le.

Allégeons-nous,

Ce qui est arrivé est arrivé.

Et hier ne peut être changé.

Apprenons à tourner la page.

Inutile de culpabiliser,

De regretter,

D’entretenir notre souffrance.

Le regret est comme un caillou dans la chaussure, il rend le voyage de la vie plus douloureux. »

 

014

« Tous les grands enseignements philosophiques, toutes les quêtes spirituelles, nous apprennent que la course à la surabondance fait le malheur des hommes. »

 

photos386
Mercredi 01 Juillet 2015 à 08h55 dans Pensées optimistes de Catherine RambertPoster un commentaire

Extrait du livre « L’ange de la simplicité »

D’Anselm Grün

 

L’Ange de l’à-propos

 

Il nous arrive de n’être pas toujours à ce que nous faisons, soit parce que nous sommes plongés dans nos pensées ; soit parce que nous n’arrivons pas à nous déconnecter de notre travail ; soit parce que nous sommes tourmentés par tout ce qu’il nous reste à faire.

C’est alors que nous avons besoin de l’ange de l’à-propos qui nous invite à être précisément dans l’instant que nous vivons. Le présent, ce moment est le moment approprié. Si je suis totalement « là », cet instant est mien et c’est le bon. Mais si je suis « ailleurs », je suis hors du temps. Il va passer à côté de moi et je ne cesserai de courir après. L’ange de l’à-propos m’encourage à m’arrêter pour être à l’écoute de moi-même. Qu’est ce qui remue en moi juste à ce moment ? Quelles pensées bourdonnent dans ma tête ? Il m’invite alors à les passer en revu et à me concentrer sur tel point précis, sur cet endroit où je me trouve, sur  cette minute.

 

La Rochelle, Tour de La Chaine (12)

 

Mardi 30 Juin 2015 à 08h41 dans Extraits de livres lusPoster un commentaire
008

Simplicité

 

« Beaucoup préfèrent vivre simplement chez eux que de manger richement à la table d’autrui. » (Esope)

025

 

 

« Une fois résolu, un problème est d’une simplicité atterrante. » (Paulo Coelho)

« J’adore les plaisirs simples. Ils constituent le dernier refuge des êtres complexés. » (Oscar Wilde)

025

« Il y a quelque chose de plus haut que l’orgueil, et de plus noble que la vanité, c’est la modestie ; et quelque chose de plus rare que la modestie, c’est la simplicité. » (Rivarol)

025

« Il y a quelques rencontres dans la vie où la vérité et la simplicité sont le meilleur manège du monde. » (La Bruyère)

 

008
 
 
IMG_20150120_141610
Mardi 30 Juin 2015 à 08h34 dans Citations philosophiquePoster un commentaire

LES DEUX GRAINES

 

Deux graines reposaient l'une à côté de l'autre dans une terre fertile au printemps.

La première graine dit :

"Je veux grandir ! Je veux plonger mes racines profondément dans la terre et lancer ma tige haut dans les airs... Je veux voir mes bourgeons s'ouvrir comme des drapeaux annonçant l'arrivée du printemps... Je veux sentir le soleil réchauffer mon visage et la rosée matinale bénir mes pétales ! "

Et elle grandit !

 

La deuxième graine dit :

"J'ai peur. Si je plonge mes racines dans la terre, je ne sais pas ce qui m'attend dans cette obscurité. Ma tige est fragile, si j'essaie de percer la croute de terre pour m'élever dans les airs, elle risque de se briser. Et si, à peine entrouverts, un ver venait à manger mes bourgeons ? Et si je montrais ma fleur, qui sait ? Un enfant pourrait m'arracher de la terre. Non, il vaut beaucoup mieux attendre pour sortir qu'il n'y ait plus aucun danger."

Et elle attendit !

Un oiseau qui passait par là, fouillant la terre en quête de nourriture, trouva la graine qui attendait et vite la dévora.

Moralité Ceux qui ne veulent pas prendre le risque de grandir se font avaler par la vie.

Patty Hansen

034
Lundi 29 Juin 2015 à 21h36 dans Contes philosophique1 commentaire(s)

Extrait du livre « L’ange de la simplicité »

D’Anselm Grün

L’Ange de la décision

 

Nous manquons parfois de caractère lorsqu’il nous faut prendre une décision.  Si tu te trouves dans une telle situation, fais appel à l’ange pour qu’il t’épaule. Il est intérieurement clairvoyant et déterminé et peut être de bons conseils. Sois à l’écoute de toi-même, il va te parler et faire monter du tréfonds de ton âme les élans qui vont t’orienter vers la décision que tu dois prendre. La bonne est celle qui t’apportera la paix, la liberté, l’entrain et l’amour.  Tu vas sans doute rencontrer des difficultés, mais cela ne voudra pas dire que tu as pris la mauvaise décision. Le chemin que tu dois suivre est celui que tu as tracé en optant pour elle et les obstacles que tu vas avoir à surmonter sont précisément le défi qu’il te faudra relever pour avancer intérieurement.

 

scan 1174

 

Lundi 29 Juin 2015 à 08h24 dans Extraits de livres lusPoster un commentaire

Vent du large

 

Tes yeux regardent loin,

Ton cœur je le sens proche,

Qu’attends-tu du chemin,

A quoi tes mains s’accrochent ?

 

Si tu veux être un homme de belle liberté,

Apaise ton regard, apprend à t’embarquer

Quitte le rivage

Et prends la pleine mer.

 

C’est le vent du grand large qui souffle devant nous,

C’est le vent du grand large qui met l’homme debout.

 

Christiane Gaud-Descouleurs

2013-07-15 11.27.17Journée sur le BRO Warok, pour l'île de Groix (21)
scan 467
Dimanche 28 Juin 2015 à 10h23 dans Citations en imagesPoster un commentaire

Extrait du livre « L’ange de la simplicité »

D’Anselm Grün

L’Ange de la sollicitude envers soi-même

 

« Tu te fais du souci lorsqu’un ami ne va pas bien et tu compatis. Tu t’occupes de celui qui te confie ses problèmes. Bref, tu es souvent à l’écoute des autres, disponible pour eux, mais tu t’oublies souvent toi-même et tu t’en aperçois lorsque tu es fatigué et que tu n’as plus du tout envie de venir en aide aux autres. Ou bien lorsque tu deviens susceptible et ne supporte plus la critique, ou encore quand tu te mets à pleurer dès qu’un obstacle se dresse sur ta route. C’est alors que tu as besoin de l’ange de la sollicitude envers toi-même. Il t’invite à penser aussi à toi de temps en temps, à réfléchir à ce dont tu as besoin et qui te fais du bien. Il te donne bonne conscience quand tu t’accordes parfois quelques instants pour simplement t’asseoir, pour lire un livre ou faire une promenade.

Tu as des limites. Tu as besoin de prendre du temps pour toi-même afin que ta source intérieure jaillisse à nouveau.

Occupe-toi bien de toi, prends bien soin de toi afin de pouvoir continuer à prendre soin des autres avec plaisir. Veille à tes propres besoins afin de ne pas t’irriter contre les nombreuses sollicitations de tes semblables. Ne t’oublie pas toi-même pour pouvoir être, toi aussi, une bénédiction pour les autres.

 

scan323
Dimanche 28 Juin 2015 à 10h20 dans Extraits de livres lus1 commentaire(s)

Extrait du livre « L’ange de la simplicité » D’Anselm Grün

 

L’Ange de la petite pause

 

Travailler sans relâche, c’est courir le risque de se fatiguer très vite et d’être moins productif ; c’est s’enfermer dans une routine, n’aller que dans une seule direction. L’ange de la petite pause voudrait nous taper discrètement sur l’épaule et nous dire : « Arrête-toi un peu. Respire calmement. Regarde simplement par la fenêtre et vois comme la nature est belle. Ou bien allonge toi un moment. Accorde-toi de ne rien faire pendant quelques minutes. De nouvelles pensées viendront alors d’elles-mêmes qui vont enrichir ton travail. Tu vas te sentir revigoré et ton envie sera plus grande de te consacrer à ta tâche. »

L’ange de la petite pause veut ton bien. Écoute-le, car il te met en contact avec la sagesse de ton âme. Et cette sagesse est une bien meilleure source que celle qui consiste à bûcher sans cesse sur  du savoir d’autrui ou à t’escrimer sur ton travail. Il te protège de l’agitation et de l’improductivité.

 

scan 1182
Samedi 27 Juin 2015 à 08h55 dans Extraits de livres lusPoster un commentaire
Horloge
Statistiques
  • 5 connecté(s)
    Total de 1 834 452 visiteur(s)
    Site créé le 13/06/2007
    Mise à jour le 03/07/2015
Citation du jour
  • " On ne diminue jamais le bonheur en le partageant." . "
    (Bouddha) 
Moteur de recherche