02 Août 2014, St Julien Eymard
Rubriques
Newsletter
  • DSCN0637.JPG

 BONJOUR

 

Quand plusieurs routes s’offriront à toi et que tu ne sauras pas laquelle choisir, n’en prends pas une au hasard, mais assieds-toi et attends, respire profondément avec confiance, sans te laisser distraire par rien, attends encore et encore, ne bouge pas, tais-toi et écoute ton cœur, puis quand il te parle, lève toi et va où il te porte (Susana Tamaro)

 

 

BIENVENUE SUR MON BLOG
 

N'hésitez pas à aller voir les liens vers d'autres blog, Cliquez-ici

 

martinique 2
(Rocher du Diamant, Martinique)
 

« Etre philosophe, ce n’est pas seulement avoir des pensées subtiles, ni même fonder une école, c’est aimer la sagesse à tel point que l’on vit selon ses exigences : une vie de simplicité, d’indépendance, de générosité, de confiance. C’est résoudre quelques-uns des problèmes de la vie, non seulement en théorie, mais aussi en pratique.

(Thoreau)

 

 Ne juge pas la journée en fonction de la récolte du soir

Mais d’après les graines que tu as semées. »

(Robert Louis Stevenson)

« Rien ne doit troubler le rythme de ton pas. Si ton pas est sûr, qu’elle que soit la nature du sol, ta progression sera irrésistible. La chose est vraie dans toute action. De même dans toute pensée ; si tu sais dompter tes émotions et unifier tes tendances contraires pour les ramener au juste sentiment, la souffrance et la joie se rejoindront dans l’imperturbable sérénité ».

(François Garagnon)

IMG_0095

 

 

Merci à tous, de vos passages, de vos commentaires, de votre présence. Vous êtes  nombreux à venir chercher un peu de douceur, de paix, et d’amour dans cet espace créé pour  vous.

Alors encore merci,

 

 
sagesse343

 

Je vous souhaite à tous une année pleine d’espoir, de joie et de bonheur.

Surtout, ne vous laissez pas aller au découragement, il y a toujours une petite lumière qui brille au fond de  votre cœur, pour vous réchauffer.

Rester à l’écoute des petits bonheurs, qui sont présent tous les jours

Autour de vous.

Avec de la joie dans les yeux,

De l’amour dans le cœur,

La vie peut être plus belle.

Merci de vos passages sur mon monde tout au long de cette année.

Renal


IMG_0388

La ballade ses chats

 

Il en est de tout noirs, des chats d'Andalousie

Exubérants d'amour et fous de jalousie :

Des chats à la peau brune, au pelage soyeux,

Sortant au moindre appel de leur douce paresse

Pour se tendre à la main d'où leur vient la caresse

Et se cambrer joyeux !

 

Il en est de tout roux, des grands chats d'Allemagne, Importés sur le Rhin du temps de Charlemagne :

Des chats très froids, très mous que chacun peut saisir, Sans les tirer de leur état soporifère,

Des chats qu'on flatte en vain et qui se laissent faire

Sans plainte et sans plaisir !

 

Il en est de tout blancs comme un bloc de Carrare,

Des chats immaculés, le chat vierge — très rare — Farouche au premier qui les frôle de près,

Egratignant leur maître aussitôt qu'il fait mine

D'effleurer de ses doigts leur délicate hermine...

Mais se calmant après !

 

Il en est de petits, de moyens et d'énormes,

D'obèses, de fluets et de toutes les formes.

Certains bâillent d'ennui, certains autres sont gais ; Certains ont par moments des ardeurs érotiques,

Certains sont, au contraire, hébétés, chlorotiques,

 Tristes ou fatigués.

 

Mais comme dans l'Eden, les chats et l'Eve humaine

Sont soumis de naissance au même phénomène,

Qu'ils soient noirs, blancs ou roux, dodus ou rabougris, Dès que la nuit s'abat sur les toits et les tentes

Toutes les femmes ont des ivresses latentes,

Et tous les chats sont gris !

 

Henry de Fleurigny

chat 2191

 

Vendredi 01 Août 2014 à 07h49 dans LES CHATS EN POESIEPoster un commentaire

Extraits du livre « La vie en bleu »

« Pourquoi la vie est belle même dans l’épreuve »

De Martin Steffens

 

« Voilà ce par quoi je voudrais finir notre itinéraire à travers l’épreuve. Par cette idée que notre regard n’est pas simplement quelque chose qu’on jette sur les choses : si nous prenons soin de le poser, le regard devient une façon de « re-garder », c'est-à-dire de se faire le gardien de ce sur quoi il porte. Toute notre vie devrait ainsi se déployer dans le bleu des yeux d’une mère aimante. Regard qu’on a sur soi, et sur les autres, afin de vivre dans la confiance. Regard qu’on laisse se poser sur soi, en aimant humblement celles et ceux qui nous veulent du bien : sous un tel regard, les évènements, joyeux ou douloureux, se découperont sous un ciel clément, au lieu de cette grisaille qui écrase les couleurs et appesantit toutes choses. Au lieu de cette noirceur qui gâche la joie et redouble les malheurs. »

insecte_papillon001

« Avez-vous remarqué ? On ne se cherche de raison que de haïr : on aimerait trouver de quoi mépriser ce voisin ou ce cousin avec qui le courant ne passe pas. Mais l’amour quant à lui, brille de sa propre lumière : il n’y a pas à trouver d’occasion favorable, ni d’excuse. Pour  se donner, il n’exige pas de conditions  particulières, ni attentes que celles-ci soient réunies. L’amour qui par nous se donne, nous enseigne cette chose à l’évidence de laquelle il faudra bien nous rendre : nous sommes nés pour rayonner. »

insecte_papillon001

(Encore un livre plein de richesses. A lire !!!!! Renal)

 

fleurs129

 

 

Jeudi 31 Juillet 2014 à 19h57 dans Extraits de livres lusPoster un commentaire
sagesse338
Jeudi 31 Juillet 2014 à 13h36 dans Citations en imagesPoster un commentaire

Extraits du livre « La vie en bleu »

« Pourquoi la vie est belle même dans l’épreuve »

De Martin Steffens

 

« La fidélité n’est pas quelque chose d’optionnel en amour : si je n’aime ma femme que tant qu’elle m’est agréable, je ne l’aime pas elle, mais l’effet qu’elle a sur moi. Me séparer d’elle pour avoir vu ses défauts, sous la lumière blafarde de l’habitude, c’est avouer que depuis le départ, je ne voulais aimer que moi-même. Si je ne vis pas la promesse d’aimer ma femme jusqu’en ce jour où ses défauts me paraissent supérieurs à la somme de ses qualités, c’est non pas à elle, mais la sensation agréable qu’elle me procurait, que j’étais attaché. Aimer et être fidèle, c’est la même chose : car en aimant ma femme en ses défauts, par-delà la déception, je l’aimer enfin comme un autre que moi. Je l’atteins enfin dans ce qu’elle a d’irréductible à moi. »

insecte_papillon001

« Si donc l’on a toujours raison d’aimer on a rarement des raisons d’aimer. Aimer, c’est forcément à la folie : il nous faudra un jour traverser les apparences flatteuses de la personne aimée, il nous faudra la voir nue, toujours plus dépouillée de ses beaux attributs, sans cesse plus fragile et par là, plus parfaitement confiée à notre tendresse. Mais alors ce qu’on recevra d’elle, c’est le mytère tout cru de sa présence. Ce sera au-delà de l’intérêt que je tirais de sa compagnie, la surprise pleine de gratitude pour cet être, pour cet autre que moi qui s’est lié à moi mais qui demeure, dans ce lien même, in appropriables. »

 

IMG_0369
Mercredi 30 Juillet 2014 à 08h31 dans Extraits de livres lusPoster un commentaire

« Une mobilité souple des influences mutuelles est un ferment fertile pour les relations proches ou significatives. La relation devient pesante quand nous avons à vivre proche de quelqu’un qui veut toujours avoir raison ou qui pense à notre place, qui sait mieux que nous, surtout quand il prétend nous aimer. »

anim_papil22

« Il y a trois sortes de OUI :

-        Le oui d’accord immédiat : j’achète ce que tu me dis, avec ce que je suis aujourd’hui ;

-        Le oui de confirmation : j’entends ce que tu me dis, comme étant bien chez toi ;

-        Le oui d’engagement : j’adhère et je me mobilise pour une action concernée ou un vécu à vivre en commun. »

anim_papil22

« Si tu cherches à savoir tu auras une explication ! Si tu cherches à écouter, tu vas entendre…. Si tu cherches à entendre, tu iras vers la compréhension. Et peut-être aussi atteindras-tu un plus de sagesse et de savoir-vivre. »

anim_papil22

« Une violence relationnelle commence quand je n’accepte pas chez l’autre des sentiments, des désirs et des comportements qui ne ressemblent ou ne correspondent pas aux miens ou à ce que  j’attends de lui. »

anim_papil22

« Il est toujours possible de maltraiter une relation en imposant nos désirs, en cultivant l’intolérance, en pratiquant l’ironie et le déni et surtout en restant aveugle et sourd aux conséquences de nos propres conduites! »

IMG_0051
Mercredi 30 Juillet 2014 à 08h20 dans JACQUES SALOME (Pensées)Poster un commentaire

Extraits du livre « La vie en bleu »

« Pourquoi la vie est belle même dans l’épreuve »

De Martin Steffens

 

« La confiance « qu’on fait » est l’acte par lequel on met l’être aimé face à ses responsabilités. »

insecte_papillon001

« Faire confiance est un serment de fidélité : la confiance est patience, elle se tient aux côtés de l’autre, même et surtout quand il chute. Elle ne s’indigne pas, ne s’effarouche pas : elle soutient l’effort et sait la pesanteur. L’homme qui tombe pour la dixième fois ne saurait décevoir une confiance vraiment donnée car cet homme ne s’est-il pas relevé neuf fois. »

insecte_papillon001

« Tout amour commence dans la fusion et la jalousie- et nul amour ne saurait y rester : voilà le drame. »

insecte_papillon001

« L’amour s’il ne passe pas par l’épreuve de sa négation, comme la confiance passe par l’épreuve de méfiance, finit par nier chez l’être aimé ce qu’i y a en lui d’altérité : la jalousie maladive, c’est vouloir posséder l’autre jusque dans ses pensées. L’amour s’il reste en son état premier de fusion, finit par transformer l’autre en une chose sans intériorité, sans repli, sans intimité ni mystère. »

scan320

 

Mardi 29 Juillet 2014 à 09h00 dans Extraits de livres lusPoster un commentaire

 

Chat de bureau

 

Sur le bureau couvert de taches d'encre bleue

Où livres et cahiers gisent ouverts ou clos,

II passe comme un souffle, effleurant de sa queue

La feuille où ma pensée allume ses falots,

Sur le bureau couvert de taches d'encre bleue.

 

Quand il mouille sa patte avec sa langue rosé

Pour lustrer son poitrail et son minois si doux,

II me cligne de l'œil en faisant une pause,

Et je voudrais toujours l'avoir sur mes genoux

Quand il mouille sa patte avec sa langue rosé.

 

Accroupi chaudement aux temps noirs de décembre

Devant le feu qui flambe, ardent comme un enfer,

Pense-t-il aux souris dont il purge ma chambre

Avec ses crocs de nacre et ses ongles de fer ?

Non ! Assis devant Pâtre aux temps noirs de décembre.

 

Entre les vieux chenets qui figurent deux nonnes

A la face bizarre, aux tétons monstrueux,

II songe à l'angora, mignonne des mignonnes

Qu'il voudrait bien avoir, le beau voluptueux,

Entre les vieux chenets qui figurent deux nonnes.

 

Maurice Rollinat

scan304
Mardi 29 Juillet 2014 à 08h51 dans LES CHATS EN POESIEPoster un commentaire
sagesse344
Mardi 29 Juillet 2014 à 08h36 dans Citations en imagesPoster un commentaire

Extraits du livre « La vie en bleu »

« Pourquoi la vie est belle même dans l’épreuve »

De Martin Steffens

 

« Le monde est l’affirmation souveraine de lui-même : il est comme il est. La plénitude de la vie, c’est de l’accueillir dans les règles de son jeu, afin d’y trouver sa place, d’y accomplir la part qui te revient, d’y exercer ta partition avec joie et virtuosité. »

insecte_papillon001

« Comprendre que si on les reçoit sans le vouloirs, on est toutefois responsable de ce que l’on fait de nos blessures. Ce trou dans ma peau est ou bien une voie vers la souffrance des autres, ou bien ce dont j’userai pour les faire taire. Il faut de l’humilité pour reconnaître qu’on fut victime du mal. Il en faut pour aussi pour déployer l’histoire de cette blessure dans le sens de la vie, et non de la mort. »

insecte_papillon001

« C’est l’amour qui se donne par nous, et non pas nous qui donnons de l’amour. Que cet amour, enfin ne se donne jamais plus pleinement que là où on ne l’attend pas, que là où il n’y a plus que lui. » (Mère Theresa)

insecte_papillon001

« Evénements heureux ou malheureux, richesse ou pauvreté, santé ou maladie, honneurs ou outrages , vie ou mort, le sage ne doit ni les chercher ni les fuir. » (Robert Bellarmin)

DSC_3668

 

Lundi 28 Juillet 2014 à 08h24 dans Extraits de livres lusPoster un commentaire

Le pot de fleurs.

Parfois un enfant trouve une petite graine
Et tout d'abord, charmé de ses vives couleurs,
Pour la planter il prend un pot de porcelaine
Orné de dragons bleus et de bizarres fleurs.

Il s'en va. La racine en couleuvres s'allonge,
Sort de terre, fleurit et devient arbrisseau ;
Chaque jour, plus avant, son pied chevelu plonge,
Tant qu'il fasse éclater le ventre du vaisseau.

L'enfant revient ; surpris, il voit la plante grasse
Sur les débris du pot brandir ses verts poignards ;
Il la veut arracher, mais la tige est tenace ;
Il s'obstine, et ses doigts s'ensanglantent aux dards.

Ainsi germa l'amour dans mon âme surprise ;
Je croyais ne semer qu'une fleur de printemps :
C'est un grand aloès dont la racine brise
Le pot de porcelaine aux dessins éclatants.

Théophile Gautier.

 

IMG_0381
Lundi 28 Juillet 2014 à 08h19 dans Poèmes diversPoster un commentaire

 

Les paupières des fleurs.

 

Les paupières des fleurs, de larmes toujours pleines,
Ces visages brumeux qui, le soir, sur les plaines
Dessinent les vapeurs qui vont se déformant,
Ces profils dont l'ébauche apparaît dans le marbre,
Ces yeux mystérieux ouverts sur les troncs d'arbre,
Les prunelles de l'ombre et du noir firmament
Qui rayonnent partout et qu'aucun mot ne nomme,
Sont les regards de Dieu, toujours surveillant l'homme,
Par le sombre penseur entrevus vaguement.


Victor Hugo.

IMG_0096
Dimanche 27 Juillet 2014 à 10h05 dans Poèmes de Victor HugoPoster un commentaire

Extraits du livre « La vie en bleu »

« Pourquoi la vie est belle même dans l’épreuve »

De Martin Steffens

 

« Afin de déployer au cœur de l’épreuve la force qu’elle exige, il faut, à un moment quelconque, lui dire « oui »

insecte_papillon001

«  Il ne dépend pas de moi d’avoir à mourir un jour, mais il dépend de moi, le temps de cette vie, de vivre avec sagesse. Ce qui ne dépend pas de moi, je dois y consentir : à quoi bon hurler toute sa vie contre le fait que celle-ci doit un jour prendre fin ? Pour le reste, pour ce qui dépend de moi, je dois faire de mon mieux. »

insecte_papillon001

« Si ce qui m’arrive, en tant que ça m’arrive, ne dépend pas complètement de moi, il en dépend la façon dont je prends ce qui arrive. »

insecte_papillon001

« Voici une belle preuve de la liberté humaine : si notre pouvoir sur les choses est limité, celui que nous avons sur nous, dans notre façon de prendre les choses, est infiniment plus grands. »

insecte_papillon001

« Nous ne pouvons attendre de la vie que ce qu’elle nous a déjà donné : la vie a donné à chacun un corps pour se mouvoir, un cœur pour battre et pour aimer, un souffle pour courir, pour reprendre ou pour le rendre… La vie, qui est force, croissance, dynamisme, est pour chacun un « effort offert » : elle est comme un feu à nourrir. C'est-à-dire qu’on peut laisser mourir, si l’on n’en prend pas soin. Toute donnée à chacun des vivants, la vie ne demande finalement qu’une chose : qu’on épouse le mouvement de sa donation, qu’on accompagne son élan. Car la seule manière de recevoir les dons dont la vie nous a pourvus, c’est de les faire fructifier, non d’en exiger d’autres. »

 

L' Hermione
Dimanche 27 Juillet 2014 à 09h58 dans Extraits de livres lusPoster un commentaire
scan325
Samedi 26 Juillet 2014 à 09h02 dans Citations diversesPoster un commentaire

Dors

Dors, mignon chat blanc, dors

Reste à ronronner, reste couché,

Et ferme un peu tes yeux semés d'or ;

Les souris montrent leur nez aux trous du plancher.

 

Dors, mignon chat blanc, mignon chat gris, Avec ton ruban de soie au cou ; Les souris vont venir, les jolies souris Que tu griffes à petits coups.

 

Elles vont s'attabler autour

De la bonne assiette au gâteau :

Dors, mignon chat blanc à pattes de velours,

Et ne t'éveille pas trop tôt.

 

Tristan Klingsor

scan311
Samedi 26 Juillet 2014 à 08h57 dans LES CHATS EN POESIEPoster un commentaire
Horloge
Statistiques
  • 3 connecté(s)
    Total de 1 546 745 visiteur(s)
    Site créé le 13/06/2007
    Mise à jour le 01/08/2014
Citation du jour
  • " On ne diminue jamais le bonheur en le partageant." . "
    (Bouddha) 
Moteur de recherche