01 Novembre 2014, TOUSSAINT
Rubriques
Newsletter
  • DSCN0603.JPG

 BONJOUR

 

Quand plusieurs routes s’offriront à toi et que tu ne sauras pas laquelle choisir, n’en prends pas une au hasard, mais assieds-toi et attends, respire profondément avec confiance, sans te laisser distraire par rien, attends encore et encore, ne bouge pas, tais-toi et écoute ton cœur, puis quand il te parle, lève toi et va où il te porte (Susana Tamaro)

 

 

BIENVENUE SUR MON BLOG
 

N'hésitez pas à aller voir les liens vers d'autres blog, Cliquez-ici

Anse Mabouya (19)
 

« Etre philosophe, ce n’est pas seulement avoir des pensées subtiles, ni même fonder une école, c’est aimer la sagesse à tel point que l’on vit selon ses exigences : une vie de simplicité, d’indépendance, de générosité, de confiance. C’est résoudre quelques-uns des problèmes de la vie, non seulement en théorie, mais aussi en pratique.

(Thoreau)

 

 Ne juge pas la journée en fonction de la récolte du soir

Mais d’après les graines que tu as semées. »

(Robert Louis Stevenson)

« Rien ne doit troubler le rythme de ton pas. Si ton pas est sûr, qu’elle que soit la nature du sol, ta progression sera irrésistible. La chose est vraie dans toute action. De même dans toute pensée ; si tu sais dompter tes émotions et unifier tes tendances contraires pour les ramener au juste sentiment, la souffrance et la joie se rejoindront dans l’imperturbable sérénité ».

(François Garagnon)

Cascades de l'Alma (20)

 

Merci à tous, de vos passages, de vos commentaires, de votre présence. Vous êtes  nombreux à venir chercher un peu de douceur, de paix, et d’amour dans cet espace créé pour  vous.

Alors encore merci,

 

Le Diamant (27)

Je vous souhaite à tous une année pleine d’espoir, de joie et de bonheur.

Surtout, ne vous laissez pas aller au découragement, il y a toujours une petite lumière qui brille au fond de  votre cœur, pour vous réchauffer.

Rester à l’écoute des petits bonheurs, qui sont présent tous les jours

Autour de vous.

Avec de la joie dans les yeux,

De l’amour dans le cœur,

La vie peut être plus belle.

Merci de vos passages sur mon monde tout au long de cette année.

Renal


IMG_0845
Photo Renal, prise au Parc Zoologique de Paris
scan496
Samedi 01 Novembre 2014 à 09h36 dans Citations en imagesPoster un commentaire

Extraits du livre : « Accomplis ce pour quoi tu es fait »

D’Anselm Grün

« Pour la psychologie humaniste, est mûr celui qui se réalise, qui s’épanouit en accomplissant sa vocation singulière. L’homme mûr a découvert ce qu’il est au fond de lui-même et agit en conséquence au lieu de conformer aux attentes des autres. Sa personnalité a trouvé son accomplissement dans sa singularité. Il a trouvé l’accès conduisant à sa source intérieure, aux potentialités dont il est riche depuis l’enfance. Chacun possède au fond de lui, une source à laquelle il peut puiser, celle de l’Esprit Saint qui jaillit en lui. Lorsque nous entrons en contact avec elle, nous pouvons travailler sans nous épuiser, notre capacité d’invention se trouve renforcée. Nous recelons aussi des ressources héritées de nos parents. Quelqu’un aura, ainsi la capacité de trouver une solution à tout problème ; lorsqu’il puise à cette source, il se montre capable de gérer facilement les conflits, alors que d’autres se laissent ronger par ces mêmes conflits. Découvrir ses richesses intérieures et s’en nourrir caractérise la maturité. Qui s’abreuve à sa source intérieure croît et s’épanouit. » A suivre.

 

DSCN1618

 

Samedi 01 Novembre 2014 à 09h34 dans Extraits de livres lusPoster un commentaire

Vivre tout simplement

 

Tendre la main est je l’avoue, un geste simple

Encore faut-il oser le faire, mais aussi recevoir

Le message qui retrace l’instant certes, humble

Dans ce cas précis, il n’est possible de décevoir.

 

Au-delà du geste, il y a ce langage tendre, muet

L’autre, devient riche à l’instant de ce partage

Cette richesse acquise, il en fera alors le guet

Afin de ne pas perdre, ce cadeau en héritage.

 

Cette main peut aussi essuyer, une petite larme

Née, d’une divergence d’opinion, qu’importe

Comment réagir, pleurer ou évoquer un drame

Parfois l’amour se transforme, devant une porte.

 

Qu’il est doux de croiser un regard, qui accepte

L’homme, tel qu’il est avec ses espoirs et trésors

Il est temps de laisser tomber, tous les préceptes

Que cette nuit d’automne, éloigne le dernier port.

 

Cette bouche rendue mélancolique, par la vie

Est invitée à apprendre à sourire, en ce temps

Où le lendemain hélas, n’est pas encore inscrit

La seconde passe, il suffit de vivre cet instant.

 

 

Source: Michèle R. De Guise...http://mazoneamoi.wazanet.net/

www.lespasseurs.com

 

scan308

Oiseaux

 

Donnez-moi des oiseaux, dit l’arbre,

Donnez-moi une foule d’oiseaux :

Des moineaux, des hirondelles,

Des étourneaux, des tourterelles,

Des merles, des mésanges

Et un coucou,

Un seul ,

Comme un bijou

Contre mon cœur.

 

Couvrez-moi d’oiseaux

De toutes les couleurs

Afin que ce manteau de plume

Me tienne chaud pendant l’hiver

Quand mes feuilles, une à une,

Mortes, au vent cruel

S’en sont allées

Jean Joubert extrait de « L’amitié des bêtes »

 

Château Dubuc (17)
 
IMG_0865
 
dscn1962
Vendredi 31 Octobre 2014 à 09h45 dans LES ANIMAUX EN POESIE1 commentaire(s)

Extraits du livre : « Accomplis ce pour quoi tu es fait »

D’Anselm Grün

 

Résumé : Chaque être humain est unique : il laisse en ce monde, par sa vie, une trace que lui seul peut laisser. L’homme mûr est celui qui laisse cette trace personnelle au lieu d’inscrire ses pas dans la trace des autres.

Anselm Grün, pour définir la maturité authentique de l’être humain, puise à la source biblique, à celle de la sagesse des Pères du Désert comme celle de la psychologie moderne (S.Freud, C.G Jung, K. Durkheim, E. Erikson et A.Maslow). Une foi adulte, qui intègre la raison et la sensibilité, constitue une des expressions de cet accomplissement de l’homme.

0007

« Tout être humain, selon Romano Guardini, représente une parole singulière que Dieu prononce pour chacun en particulier. Notre tâche consiste à rendre perceptible cette parole dans notre propre vie.

Chacun à la capacité d’exprimer, par sa vie, quelque chose de Dieu que nul autre ne peut exprimer. Lorsque j’entre en contact avec cette parole première, je suis en accord avec moi-même, je suis plus près de mon moi véritable et de l’empreinte originelle et authentique que Dieu à imprimée en moi. Chaque être humain laisse en ce monde par sa vie, une trace que lui seul peut laisser. L’homme mûr est celui qui laisse cette trace personnelle au lieu de placer ses pas dans ceux des autres. » ( à suivre.....)

 

DSC_7757
Jeudi 30 Octobre 2014 à 10h31 dans Extraits de livres lusPoster un commentaire

C’est fondant

 

J’ai des draps tout neufs

Et ma chambre est bien rangée.

J’ai dormi au début avec

La main de maman dans la mienne.

Elle est restée longtemps

Elle a lu mon livre de prix

Elle a raconté l’histoire des moutons

Et l’histoire des castors.

Papa est en voyage

On ira le chercher demain

Après une grande promenade.

S’il pleut

On fera un  dessin pour lui.

 

Jean-Hughes Malineau extrait de « Les goûts de mon enfance »

fleur404
Mercredi 29 Octobre 2014 à 10h31 dans Les enfants en poèsie1 commentaire(s)
DSCN1933
Mardi 28 Octobre 2014 à 10h09 dans Citations en imagesPoster un commentaire

Les colombes

 

Sur le coteau, là-bas où sont les tombes,

Un beau palmier, comme un panache vert,

Dresse sa tête où le soir les colombes

Viennent nicher et se mettre à couvert.

 

Mais le matin elles quittent les branches

Comme un collier qui s’égrène, on les voit

S’éparpiller dans l’air bleu, toutes blanches,

Et se poser plus loin sur quelque toit.

 

Mon âme est l’arbre où tous les soirs, comme elles de blancs essaims de folles visions

Tombent des cieux, en palpitant des ailes,

Pour s’envoler dès les premiers rayons.

 

Théophile Gautier

 

0008

http://www.animated-gifs.eu

Lundi 27 Octobre 2014 à 09h00 dans Poèmes diversPoster un commentaire
sagesse345
Dimanche 26 Octobre 2014 à 12h12 dans Citations en imagesPoster un commentaire

Premier amour

 

Le premier amour est comme un pivert

Qui un jour s’arrête sous ta chemise

Juste sous le sein, il a découvert

Ton cœur et le vise

A coups répétés de son bec pointu

Tu as un peu mal et tu ne dors plus :

Sans arrêt ce bruit dehors et dedans,

Si c’est l’amour, c’est bien embêtant !

Mais quand l’amour meurt, c’est beaucoup plus triste

Et plus douloureux, comme un mal aux dents

Que ne savent pas soigner les dentistes

 

Jean François Mathé extrait de Poèmes poids plume

 

12
Vendredi 24 Octobre 2014 à 07h12 dans Les enfants en poèsiePoster un commentaire

Où va l’eau ?

 

Où va l’eau

Qui murmure, qui chuchote

Qui rit ou qui se tait

Où va l’eau ?

J’aimerai m’aventurer

Dans le ventre de la terre

Dans les bras des collines

Ou les yeux du ciel bleu.

 

Sur les crêtes des vagues,

Un  cil d’enfant qui pleure

J’aimerai vivre

Le bonheur du chemin.

 

Jean-Hughes Malineau extrait de « De mémoire de petits garçons »

Cascades de l'Alma (9)
Jeudi 23 Octobre 2014 à 10h04 dans Les enfants en poèsiePoster un commentaire
le monde
 
Merci à Nature et Poésie
Jeudi 23 Octobre 2014 à 09h59 dans Citations en images2 commentaire(s)

Dans ma main

 

J’ai dans ma main

Le souvenir de billes

De plusieurs chats

Des cheveux de maman.

 

J’ai dans la main

Des bouquets de fleurs des champs

Des bouquets énormes

Des bouquets sans fin

Des bouquets refusés aussi.

 

J’ai dans ma paume

L’espoir de la main

De la petite antillaise

Aux souliers jaunes

Qui n’a pas encore dit un mot

Mais qui sourit comme une orange

Quand j’ose lui sourire

Le premier.

 

Jean-Hughes Malineau extrait de « De mémoire de petits garçons »

 

scan318
Mercredi 22 Octobre 2014 à 09h41 dans POEMES DE JEAN ROUSSELOTPoster un commentaire

 

croco_006

 

Défense des crocodiles

 

Pourquoi les crocodiles pleurent-ils ?

Parce qu’on tire leur queue.

La chose les horripile.

 

Ca les rend tristes et soucieux

Et tire des larmes faciles

De leurs sympathiques yeux.

 

Mais ce qui les rend furieux

C’est qu’on dit de leurs alarmes

Et du chagrin de leur âme :

« C’est larmes de crocodiles ! »

 

Les hommes sont incivils

Estiment les crocodiles,

Victimes d’un monde hostile.

 

Claude Roy

croco_011
Mardi 21 Octobre 2014 à 09h50 dans Poème de Claude RoyPoster un commentaire
Horloge
Statistiques
  • 1 connecté(s)
    Total de 1 621 725 visiteur(s)
    Site créé le 13/06/2007
    Mise à jour le 01/11/2014
Citation du jour
  • " On ne diminue jamais le bonheur en le partageant." . "
    (Bouddha) 
Moteur de recherche