07 Juillet 2015, St Raoul
Rubriques
Newsletter
  • img076.jpg

 BONJOUR

 

Quand plusieurs routes s’offriront à toi et que tu ne sauras pas laquelle choisir, n’en prends pas une au hasard, mais assieds-toi et attends, respire profondément avec confiance, sans te laisser distraire par rien, attends encore et encore, ne bouge pas, tais-toi et écoute ton cœur, puis quand il te parle, lève toi et va où il te porte (Susana Tamaro)

 

BIENVENUE SUR MON BLOG
 

 

« Etre philosophe, ce n’est pas seulement avoir des pensées subtiles, ni même fonder une école, c’est aimer la sagesse à tel point que l’on vit selon ses exigences : une vie de simplicité, d’indépendance, de générosité, de confiance. C’est résoudre quelques-uns des problèmes de la vie, non seulement en théorie, mais aussi en pratique.

(Thoreau)

 

IMG_1425

 Ne juge pas la journée en fonction de la récolte du soir

Mais d’après les graines que tu as semées. »

(Robert Louis Stevenson)

 

IMG_1388

« Rien ne doit troubler le rythme de ton pas. Si ton pas est sûr, qu’elle que soit la nature du sol, ta progression sera irrésistible. La chose est vraie dans toute action. De même dans toute pensée ; si tu sais dompter tes émotions et unifier tes tendances contraires pour les ramener au juste sentiment, la souffrance et la joie se rejoindront dans l’imperturbable sérénité ».

(François Garagnon)

Fond Saint Denis (4)

Merci à tous, de vos passages, de vos commentaires, de votre présence. Vous êtes  nombreux à venir chercher un peu de douceur, de paix, et d’amour dans cet espace créé pour  vous.

Alors encore merci,

IMG_1362

Je vous souhaite à tous une année pleine d’espoir, de joie et de bonheur.

Surtout, ne vous laissez pas aller au découragement, il y a toujours une petite lumière qui brille au fond de  votre cœur, pour vous réchauffer.

Rester à l’écoute des petits bonheurs, qui sont présent tous les jours

Autour de vous.

Avec de la joie dans les yeux,

De l’amour dans le cœur,

La vie peut être plus belle.

Merci de vos passages sur mon monde tout au long de cette année.

Renal

IMG_1422

 

001

Le jardinier

 

J’habite une maison au milieu d’un jardin

Un jardin plein soleil où tout pousse bien

On y trouve des pommes des roses des cerisiers

Et aussi mon grand père qui en est jardinier

Il m’apprend à connaître le chant des oiseaux

Le geai la tourterelle aussi les passereaux

Il connaît chaque fleur sa famille et son nom

Il me raconte comment naissent les papillons

 

Il a au fond des yeux des petites planètes

Qui tournent dans le bleu et jamais ne s’arrêtent

Il a passé sa vie à écouter la terre

Aujourd’hui c’est à moi qu’il livre ses mystères

Il me dit ma petite, la terre est ton jardin

Elle est à tout le monde et Elle est à chacun

Pour toi je l’ai gardé pendant toutes ces années

Maintenant à ton tour d’apprendre à l’arroser

 

Tant qu’il y aura des hommes qui aiment les jardins

Savent les protéger et plantent avec leurs mains

Qu’ils soient petits enfants ou bien qu’ils soient grands pères

Je n’aurai jamais peur demain pour notre terre

Du plus grand des jardins nous sommes jardiniers

Nous cultivons la terre c’est un si beau métier

Merci à nos grands pères de nous avoir montré

tous les chemins de pommes de roses de cerisiers

 

J’habite ce grand jardin au cœur de l’univers

un jardin plein soleil avec de l’eau de l’air

 

Dominique Dimey

Gîte à Inzinzac Lochrist (7)
Mardi 07 Juillet 2015 à 10h27 dans ChansonsPoster un commentaire
photos396
Mardi 07 Juillet 2015 à 09h26 dans Citations en imagesPoster un commentaire

Bonne pensée du matin

À quatre heures du matin, l'été,
Le sommeil d'amour dure encore.
Sous les bosquets l'aube évapore
L'odeur du soir fêté.

Mais là-bas dans l'immense chantier
Vers le soleil des Hespérides,
En bras de chemise, les charpentiers
Déjà s'agitent.

Dans leur désert de mousse, tranquilles,
Ils préparent les lambris précieux
Où la richesse de la ville
Rira sous de faux cieux.

Ah ! pour ces Ouvriers charmants
Sujets d'un roi de Babylone,
Vénus ! laisse un peu les Amants,
Dont l'âme est en couronne.

Ô Reine des Bergers !
Porte aux travailleurs l'eau-de-vie,
Pour que leurs forces soient en paix
En attendant le bain dans la mer, à midi.

Arthur Rimbaud.

scan 499
Mardi 07 Juillet 2015 à 09h18 dans Poèmes diversPoster un commentaire
scan 516
Lundi 06 Juillet 2015 à 09h18 dans Citations en imagesPoster un commentaire

Pensées optimistes de Catherine Rambert

001

 

« Lorsque que tout va bien à l’intérieur, l’extérieur suit. Mais l’inverse n’est pas vrai. »

142

« La nostalgie est un frein lorsqu’elle devient prétexte à refuser les évolutions du monde. Elle nous fige dans des postures négatives ou dépassées. Vivons au présent. »

142

« Apprenons à nous réjouir,

à nous féliciter de petits riens.

Au lieu de voir toujours le bonheur « en grand », commençons par l’apprécier « petit ».

142

« Ce qui est important n’est pas ce qui arrive mais la réponse que nous donnons à ce qui arrive. »

142

« S’il y a mille raisons de s’inquiéter, de craindre l’avenir, de redouter le pire…. Il y a mille raisons aussi de se réjouir, d’apprécier, et d’être content. »

142

« La durée de certaines épreuves nous rappelle que le bonheur a un prix et que nous sommes fous de le gaspiller sans en profiter pleinement chaque jour. »

142

« De très sérieuses études comportementales ont démontré que ceux qui socialisent le plus sont plus heureux, plus sereins, moins angoissés, moins pessimistes que ceux qui s’isolent.

Moralité : se tourner vers les autres permet d’aller mieux. »

142

« Ce qui nous semble terrible aujourd’hui, nous apparaîtra souvent dérisoire demain. Sachons alors de prendre du recul, et relativiser. »

 

001

 

La Conscience

 

« La vie est en soi ni bien ni mal : c’est la place du bien et du mal selon que vous la leur faites. » (Montaigne)

 

017

« Bonheur ! Pas ailleurs, mais ici-mêmes … pas à un autre moment, mais à cet instant précis. » (Walt Whitman)

017

« Ma liberté ne doit pas chercher à capter l’être, mais à le dévoiler. » (Simone de Beauvoir)

017

« Aussi étrange que cela puisse paraître aujourd’hui, le but de la vie c’est vivre, et vivre signifie être conscient, joyeusement, avec ivresse, sereinement, divinement conscient. » (Henry Miller)

017

« Ce n’est pas dans les discours ni dans le penser que réside sa grandeur ; mais dans ses actes, dans sa vie. » (Herman Hesse)

017

« Le seul intérêt à vivre est de croire à la vie, de l’aimer et  de mettre toutes les forces de son intelligence à la mieux connaître. (Emile Zola)

 

fleurs089
Dimanche 05 Juillet 2015 à 08h57 dans Citations philosophiquePoster un commentaire

La feuille

 

De ta tige détachée,
Pauvre feuille desséchée,
Où vas-tu ? — Je n'en sais rien.
L'orage a frappé le chêne
Qui seul était mon soutien.
De son inconstante haleine,
Le zéphyr ou l'aquilon
Depuis ce jour me promène
De la forêt à la plaine,
De la montagne au vallon.
Je vais où le vent me mène.
Sans me plaindre ou m'effrayer,
Je vais où va toute chose,
Où va la feuille de rose
Et la feuille de laurier.

 

Antoine-Vincent Arnault.

Jamville 1
Dimanche 05 Juillet 2015 à 08h44 dans Poèmes divers1 commentaire(s)

Extrait du livre « L’ange de la simplicité »

D’Anselm Grün

 

L’ange du partage

 

« Partager une souffrance la rend moins douloureuse ; une joie partagée est double ; cela me fait beaucoup de bien quand quelqu’un compatit à ma peine. Sa compassion ne signifie pas qu’il m’en fait bénéficier pour ainsi dire d’en haut, mais qu’il s’ouvre vraiment à ma souffrance, qu’il y prend part et qu’en la portant avec moi, elle devient plus légère. Je ne me sens pas seul ; quelqu’un partage avec moi la douleur que j’éprouve à la perte d’un être cher, par exemple. Le deuil d’un parent ou d’un conjoint est d’autant plus difficile qu’on est seul à le faire. Mais quelqu’un se tient patiemment près de moi et compatit à ma peine, celle-ci me semble moins lourde. Je me sens moins à part.

Avec la joie, c’est l’inverse. Nous avons en nous le besoin de manifester notre joie devant les autres. Et s’ils se réjouissent sincèrement avec nous, cela la rend plus intense encore, elle est deux fois plus profonde. Nous sommes heureux ensemble  de la réussite d’un examen, nous partageons la joie de marier notre fille, de ce que notre fils est engagé au poste qu’il convoitait. Il est bon d’inviter l’ange du partage à nous épauler, afin que nous puissions partager avec les gens avec qui nous vivons nos biens, notre souffrance, notre joie et nos expériences.

 

012

Voilà, ici se termine les extraits, merci d’avoir pris le temps de les lire,  mais il y a bien d’autres anges dans ce livre, et je vous laisse les découvrir.  Renal

 

ff7132e5(1)
Samedi 04 Juillet 2015 à 08h05 dans Extraits de livres lusPoster un commentaire
photos421
Samedi 04 Juillet 2015 à 07h59 dans Poèmes persoPoster un commentaire

 

Quand j’existe vraiment

 

Je pourrais avoir tous les plaisirs du monde,

Faire le tour de la terre sur la plus grosse cylindrée,

Voguer en planche à voile sur les mers de corail,

Caracoler à cheval dans les plaines du Far West,

Dévaler à skis les neiges de l’Himalaya,

Planer en aile volante autour du Fuji Yama,

Me dorer au soleil sur le sable de Tahiti.

 

Je demeure le plus insatisfait des mendiants

Si je ne puis plonger dans le lac de tes prunelles,

Boire à ta fontaine,

Voler dans ton ciel,

Me réchauffer au feu de tes lèvres,

M’enivrer de ton parfum,

Et t’entendre murmurer

Que je suis tout pour toi.

 

Tous les plaisirs du monde

Ne sont que balayures

Emportées par le vent

Au prix de cet instant

D’éternité

Où je sais que j’existe pour toi,

Où nos deux êtres vibrent

L’un pour l’autre

Et s’ouvrent à l’infini.

 

Oui j’existe vraiment, je le sens, j’en suis sûr,

Quand tu me dis : je t’aime,

Quand tu me dis : aime-moi !

 

Christiane Gaud-Descouleurs

 

scan 1181
Vendredi 03 Juillet 2015 à 07h48 dans Poèmes de Christiane Gaud-Descouleurs1 commentaire(s)

Extrait du livre « L’ange de la simplicité »

D’Anselm Grün

 

L’ange de l’antipessimisme

Les pessimistes invétérés voient toujours le verre à moitié vide, n’ont pas confiance dans l’avenir et trouvent que, de toute façon, tout était mieux avant. Ils ne retiennent des nouvelles que les mauvaises, l’économie va mal, sans parler de la morale, ils flairent la catastrophe climatique derrière chaque intempérie, la vie en ville est de plus intolérable, les voisins sont de plus en plus difficiles à supporter bref, pour ces Cassandre, le monde prend l’eau. Et ils sont convaincus que tout cela ne peut qu’empirer. Comment faire pour les rendre moins défaitistes ? C’est difficile.

L’ange de l’antipessimisme,  va lui demander : « Quel profit tires-tu à voir tout en noir ? » Cette question le provoque, l’agace peut-être, ou l’étonne. La question que lui pose l’ange de l’antipessimisme ne lui laisse pas de repos. Il se peut que le pessimiste finisse par voir s’élargir sa façon de penser : c’est vrai, je suis défaitiste au point de faire porter la responsabilité de mon avenir par d’autres, de ne pas avoir à me justifier moi-même de ne rien faire, de ne rien entreprendre pour moi ni pour un avenir sensé. L’ange de l’antipessimisme a confiance : une vision plus claire va peu à peu s’imposer au pessimiste : le monde va lui sembler tout à coup plus amical et la vie vraiment plus légère.

 

fleurs chacra.jpg 2

 

Vendredi 03 Juillet 2015 à 07h43 dans Extraits de livres lusPoster un commentaire
photos377
Jeudi 02 Juillet 2015 à 12h50 dans Citations en imagesPoster un commentaire

Hier, la nuit d'été

Hier, la nuit d'été, qui nous prêtait ses voiles,
Etait digne de toi, tant elle avait d'étoiles !
Tant son calme était frais ! tant son souffle était doux !
Tant elle éteignait bien ses rumeurs apaisées !
Tant elle répandait d'amoureuses rosées
Sur les fleurs et sur nous !

Moi, j'étais devant toi, plein de joie et de flamme,
Car tu me regardais avec toute ton âme !
J'admirais la beauté dont ton front se revêt.
Et sans même qu'un mot révélât ta pensée,
La tendre rêverie en ton cœur commencée
Dans mon cœur s'achevait !

Et je bénissais Dieu, dont la grâce infinie
Sur la nuit et sur toi jeta tant d'harmonie,
Qui, pour me rendre calme et pour me rendre heureux,
Vous fit, la nuit et toi, si belles et si pures,
Si pleines de rayons, de parfums, de murmures,
Si douces toutes deux !

Oh oui, bénissons Dieu dans notre foi profonde !
C'est lui qui fit ton âme et qui créa le monde !
Lui qui charme mon cœur ! lui qui ravit mes yeux !
C'est lui que je retrouve au fond de tout mystère !
C'est lui qui fait briller ton regard sur la terre
Comme l'étoile aux cieux !

C'est Dieu qui mit l'amour au bout de toute chose,
L'amour en qui tout vit, l'amour sur qui tout pose !
C'est Dieu qui fait la nuit plus belle que le jour.
C'est Dieu qui sur ton corps, ma jeune souveraine,
A versé la beauté, comme une coupe pleine,
Et dans mon cœur l'amour !

Laisse-toi donc aimer ! — Oh ! L’amour, c'est la vie.
C'est tout ce qu'on regrette et tout ce qu'on envie
Quand on voit sa jeunesse au couchant décliner.
Sans lui rien n'est complet, sans lui rien ne rayonne.
La beauté c'est le front, l'amour c'est la couronne :
Laisse-toi couronner !

Ce qui remplit une âme, hélas ! tu peux m'en croire,
Ce n'est pas un peu d'or, ni même un peu de gloire,
Poussière que l'orgueil rapporte des combats,
Ni l'ambition folle, occupée aux chimères,
Qui ronge tristement les écorces amères
Des choses d'ici-bas ;

Non, il lui faut, vois-tu, l'hymen de deux pensées,
Les soupirs étouffés, les mains longtemps pressées,
Le baiser, parfum pur, enivrante liqueur,
Et tout ce qu'un regard dans un regard peut lire,
Et toutes les chansons de cette douce lyre
Qu'on appelle le cœur !

Il n'est rien sous le ciel qui n'ait sa loi secrète,
Son lieu cher et choisi, son abri, sa retraite,
Où mille instincts profonds nous fixent nuit et jour ;
Le pêcheur a la barque où l'espoir l'accompagne,
Les cygnes ont le lac, les aigles la montagne,
Les âmes ont l'amour !

Victor Hugo

photos397
Jeudi 02 Juillet 2015 à 12h45 dans Poèmes de Victor HugoPoster un commentaire

Extrait du livre « L’ange de la simplicité »

D’Anselm Grün

L’Ange qui nous laisse du temps

 

La plupart du temps, nous nous mettons la pression nous-mêmes. Dans ces cas-là, faisons appel à l’ange qui va nous dire : « Prends le temps ! Ne te bouscule pas. Tu ne devrais pas laisser les autres te dicter ce que tu dois faire ni quand tu dois le faire, le moment où tu dois prendre une décision. Tu n’es pas là pour répondre à toutes les attentes des autres et tu ne dois pas non plus te stresser.  Sois toi-même. Donne-toi du temps.  

 

scan314
Mercredi 01 Juillet 2015 à 08h59 dans Extraits de livres lusPoster un commentaire
Horloge
Statistiques
  • 1 connecté(s)
    Total de 1 836 292 visiteur(s)
    Site créé le 13/06/2007
    Mise à jour le 07/07/2015
Citation du jour
  • " On ne diminue jamais le bonheur en le partageant." . "
    (Bouddha) 
Moteur de recherche