• Les bouquinistes

     

    Au bord de la Seine,

    Sur de minuscules scènes,

    Des couvertures bien rangées.

     

    Accrochées au muret,

    Des boites vertes, ouvertes,

    Et de livres par milliers.

     

    Soirée bleue, parfum d’aubépine.

    Photos et journaux badinent,

    Pastels, le passé s’imagine…

     

    (Rolande Causse)


    votre commentaire
  • Place des Vosges

     

    Sous les arcades,

    Les oiseaux s’évadent,

    Les couleurs paradent,

    Les passants bavardent.

     

    Au-dessus des colonnades,

    Des demeures en enfilades.

    Sur les briques roses,

    L’ombre de Victor Hugo se pose.

     

    Au cœur de la place, le royal square.

    Sous les arbres, des femmes âgées,

    Près des fontaines, des écoliers.

    Un havre imprégné d’histoires.

     

    (Rolande Causse)


    votre commentaire
  • Soirée paisible

     

    Au-dessus de Notre Dame

    Les verts archanges volent.

     

    Dans les nuages gris

    De la Conciergerie,

    Les girouettes pirouettent.

     

    Au chant de la tour de Babel,

    Les coqs des clochers s’appellent.

     

    Manège au son de l’orphéon,

    Les colonnes du Panthéon

    Tournent en rond.

     

    Sur les toits, les antennes

    S’enflamment sans peine.

     

    Sans soucis, les Parisiens

    Assis sur de bancs,

    Au soleil couchant.

     

    (Rolande Causse)


    votre commentaire
  • Lieu enchanteur

     

    D’anciennes demeures :

    Toits de tuiles moussues,

    Jeux de poutres moulues.

     

    Suite de cours pavées :

    Oranger, laurier, figuier.

    Terrasse : lierre et soucis.

     

    Voyage au cœur de Paris :

    Tout un roman,

    Cour de Rohan.

     

    (Rolande Causse)

     


    votre commentaire
  • Le pont des Arts

     

    Regard à droite : l’Institut.

    Sous la Couple, les académiciens

    Chuchotent et sur la langue veillent.

     

    Regard à gauche : le Louvre

    Et la cour Carrée. Sa fontaine,

    Palmes d’eau dressées.

     

    Sur la Seine, en amont,

    La Samaritaine mire dans l’eau

    Son architecture art nouveau.

     

    Sur la Seine, en aval,

    Le pont Royal,

    Un arc tendu de pierres blanches.

     

    Au-dessus de la passerelle,

    Les mouettes planent,

    Ivres de liberté.

     

    (Rolande Causse)

     


    votre commentaire
  • Traversée

    Les ponts jouent à saute-mouton,

    Sur le fleuve aux reflets blonds.

     

    Danse de pierre sur tapis d’eau

    Des géants traversent les flots.

     

    L’heure s’effeuille et s’effiloche

    A la lenteur des péniches.

     

    Passe un bateau fleuri,

    Traîne de poésie.

     


    votre commentaire
  • La dormeuse

     

    La Seine courbe son corps

    D’une peau de pierre usée.

    De l’île Saint Louis à l’île de la Cité

    Bat le cœur de la frileuse dormeuse.

    Son visage d’onde, Ophélie enchantée.

    Ses bras s’étendent aux boulevards animés,

    Ses mais, aux longs doigts fragiles comme des rues,

    Se délassent avec langueur du tohu-bohu.

    Le bois de Boulogne enserre sa chevelure.

    La Petite Ceinture cerne sa monture.

    Yeux fermés, souffle adouci,

    Courant léger, nuit de Paris.

     

    (Rolande Causse)

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique