• Extraits de livres lus

    29 pages d'extraits de livre, prenez le temps de les consultés !!!

  • Citations extraites du livre « Ces mots qui nourrissent et qui apaisent. »

    De Charles Juliet.

     

     

    Aime et dis-le par ta vie. (St Augustin)

     

    Chassez de votre esprit la crainte, le découragement, l’anxiété. La source de toute grande puissance est là où se trouvent force, énergie, bonne humeur.

    (Mâ Anandamayî)

     

    La véritable amitié est peut-être le sentiment le plus désintéressé qu’il y ait. L’amour, en général n’est pas désintéressé. L’amitié, oui.

    (Dino Buzzati)

     

    Le besoin d’exprimer et de communiquer, le besoin de partager et de communier avec autrui, est la source d’où jaillissent tout art et toute sculpture, toute poésie et toute musique. (Vimala Thakar)

     

    Prendre le monde tel qu’il est. L’aimer. Et en faire partie. L’épanouissement d’un être  le plus souvent est son pouvoir d’aimer et d’être aimé. (Mâ Anandamayî)

     

    Ouvre l’œil du cœur, afin de voir clairement ce qui n’est pas visible.

     

    L’œil devient ce qu’il contemple. (Les Upanishads)

     

     Ces mots qui nourrissent et qui apaisent. (3)

    Photo Renal


    votre commentaire
  • Citations extraites du livre « Ces mots qui nourrissent et qui apaisent. »

    De Charles Juliet.

     

     

    A partir du moment où l’on s’engage vraiment, la providence se met en mouvement. Toutes sortes de choses viennent à l’aide qui ne se seraient pas produites en d’autres circonstances, tout un courant d’évènements découle de la décision, apportant  toutes sortes d’incidents imprévus, de rencontres et une aide matérielle que personne n’aurait pu prévoir. Quoi que vous fassiez ou rêviez de faire, commencez-le. L’audace à son génie. Son pouvoir, sa magie. (Goethe)

     

    Être ce n’est pas s’opposer. (Vimala Thakar)

     

    Une seule chose dépend de nous : le chemin par lequel nous devons passer en nous tenant droits, dans la conscience d’être, non pas désignés, mais distingués (distinction qui ne doit pas signifier orgueil, mais devoir) et en humanité. (Anna Cheng)

     

    Toute forme de spiritualité commence par un « lâchera prise »un renoncement au moi limité et limitatif. (Anna Cheng)

     

    Ces mots qui nourrissent et qui apaisent.(2)

    Photo Renal

     


    votre commentaire
  •  

    Citations extraites du livre « Ces mots qui nourrissent et qui apaisent. »

    De Charles Juliet.

     

     

    Grandes sont les joies de la vie. Plus grande est la joie de vivre. (Goethe)

     

    Pressentir le soi, le rechercher inlassablement derrière les apparences, donne le vrai sens à la vie. (Anne Teillard)

     

    Pleurer a toujours été pour moi un moyen de sortir les choses profondément enfouies. Quand je chante, je pleure souvent. Pleurer, c’est ressentir, c’est être humain. (Ray Charles)

     

    Sans émotions, il n’y a pas de poésie possible. (Borges)

     

    Votre devoir consiste à être, non à être ceci ou cela. (Ramana Maharshi)

     

    L’œuvre qui compte, celle qu’on ne se lasse pas de contempler parce qu’elle répond à notre sensibilité, cette œuvre-là est un écho, elle nous délivre de notre solitude. (Jean Grenier)

     

    Ces mots qui nourrissent et qui apaisent. (1)

    Photo Renal 2019

     

     


    votre commentaire
  • Extraits du livre de Frédéric LENOIR

    « La consolation de l’ange »

     

    La vie n’est pas belle en soi, pas plus qu’elle n’est aimable en soi. Elle est belle parce que nous savons voir sa beauté. Elle est aimable par ce que nous voulons l’aimer. Deux personnes peuvent avoir exactement la même existence, faire les mêmes rencontres, vivre les mêmes évènements. L’une donnera du sens à ce qui lui arrive, aimera la vie et en verra toute la beauté, malgré la douleur et les obstacles. L’autre peu n’y voir que les difficultés, être écrasée par elles, trouver la vie absurde et détestable. Tout réside dans notre regard. Tout réside dans la représentation que nous nous faisons du monde. Tout réside dans notre liberté à consentir à ce qui est ou refuser ce qui est. Tout réside dans notre désir, ou non, de grandir en humanité, en connaissance et en amour. Si tu as ce désir Hugo, tu sauras utiliser chaque expérience comme une occasion de t’améliorer, d’être plus lucide, de quitter tes peurs et d’aimer plus. Et une joie habitera ton âme. Une joie profonde, que rien ni personne ne pourra t’enlever. C’est cette joie qui chante dans mon cœur depuis longtemps, malgré tant d’épreuves et de difficultés.

     

    Ma raison conçoit Dieu comme la substance de tout ce qui est, mais mon cœur s’adresse à lui comme un enfant parle à son père, à sa mère. Car l’amour est l’énergie la plus puissante au monde, on ressent le désir de s’adresser à quelqu’un. L’amour est la mélodie secrète de l’univers. Celle qui fait vibrer tous les êtres vivants et les relie entre eux. C’est la Réalité ultime, cela ne me gêne pas de l’appeler Dieu lorsque je m’adresse à elle. Puisque comme le dit cette parole de Jésus, qui résume l’essentiel du message biblique, « Dieu est amour. »

     

    Ici, se terminent les extraits de ce très beau livre de Fréderic Lenoir. Je vous le conseille.


    4 commentaires
  • Extraits du livre de Frédéric LENOIR

    « La consolation de l’ange »

     

     

    Sans confiance, on ne peut avancer. Et la confiance est liée à l’amour. C’est parce qu’on s’est senti aimé de manière inconditionnelle qu’on a confiance en soi et dans la vie.

     

     « Nous te souhaitons, amie très chère, d’apprendre à aimer encore davantage la vie. De l’aimer à travers ses hauts et ses bas, ses moments agréables et ses moments difficiles.

    De l’aimer pour les joies qu’elle t’offre, mais aussi pour les chagrins qu’elle t’invite à traverser.

    De l’aimer dans sa lumière et dans ses ténèbres, dans l’évidence et dans le doute.

    De l’aimer dans l’émerveillement des naissances, comme dans la douleur des départs.

    Nous te souhaitons de découvrir que de grandes joies peuvent jaillir après des peines profondes.

    Puisses-tu apprendre à aimer la vie, toute la vie, et pas simplement lorsqu’elle te semble le plus favorable.

    Et tu découvriras alors que le secret de la joie véritable, que rien ni personne ne pourra jamais t’enlever, n’est autre qu’un amour inconditionnel de la vie. »

     

    « La consolation de l’ange »



    votre commentaire
  • Extraits du livre de Frédéric LENOIR

    « La consolation de l’ange »

     

    Blanche : Pourquoi le mal existe-t-il ?

    L’Ange : Ce que vous appelez le mal peut se concevoir comme la privation du bien. Sans l'expérience du mal, vous n'auriez aucune conscience de ce qu'est le bien. Sur terre, tout est expérience. Certaines sont lumineuses, d'autres ténébreuses. Certaines dilatent le cœur, d'autres éprouvent. Certaines consolent, d'autres terrifient. Lorsque tu es plongée dans la douleur, ne regarde pas ta vie uniquement à l'aune de la souffrance. Considère-la comme un tout indivisible, avec ses hauts et ses bas, ses joies et ses tristesses, sa part d'ombre et de lumière, et rappelle-toi les moments heureux du passé. Alors, tu pourras continuer d'aimer la vie, malgré tout.

    Toute âme est libre. Non pas toujours du choix des événements qui arrivent, mais toujours de la manière elle va y réagir. Si tu comprends que toute expérience peut te faire grandir, alors tu sauras donner du sens à tout ce qui t'arrive et tu progresseras de plus en plus en joie, en sérénité, en connaissance de toi-même et du monde, et surtout en amour, qui est l'énergie la plus forte et la plus élevée de tout ce qui est. »

     

    Photo Renal

     


    votre commentaire
  • Extraits du livre de Frédéric LENOIR

    « La consolation de l’ange »

     

     

    Hugo : vous avez l’air d’aimer la vie.

    Blanche : Je ne l’aime pas je l’adore !

    Hugo : pourtant vous avez dû connaître des moments douloureux, non ?

    Blanche : Mon Dieu, oui ! Bien plus que je n’aurais imaginé pourvoir en supporter en une seule existence ! Mais tu vois, la vie m’a donné la force de les traverser et j’ai connu beaucoup de grandes joies aussi ! Je pense d’ailleurs que les deux vont ensemble : plus notre âme a été meurtrie, plus elle peut recevoir de joie et laisser passer la lumière par ces fêlures

     

     Pour moi, être libre, ce n'est pas faire tout ce dont on a envie, a tout moment, sans aucune contrainte. C'est ne pas être esclave de ses pulsions, de ses désirs, de ses émotions. La vraie privation de liberté, c'est agir en automate-en recherchant toujours le plaisir

    immédiat et en refusant la frustration, alors qu'il y a des obstacles, des contraintes, des engagements qui nous ont grandie et qui, si on les accepte, nous permettent d'accéder à un bonheur ou à des joies beaucoup plus profonds et durables.

    Vos enfants ne sont pas nos enfants: ce sont des êtres uniques que la vie nous a confiés. Ils ont leur propre intelligence, et ce que nous pouvons faire de mieux, c'est les aider à prendre leur envol, à devenir autonomes. Et pour cela, il n'y a qu'un moyen: les aimer de manière inconditionnelle. De même, nos conjoints ne nous appartiennent pas. La vie a permis que nous croisions leur route pour que nous nous aidions mutuellement à grandir et à devenir pleinement nous-mêmes. Aimer, ce n'est-pas accaparer l'autre, encore moins le rendre dépendant de soi. Au contraire, c'est vouloir son autonomie. La jalousie, la possessivité, la peur de perdre l'autre sont des passions qui parasitent, voire détruisent la relation' de couple. L'amour véritable ne retient pas, il libère. Il n'étouffe pas l'autre, il lui apprend à" mieux respirer. Lorsqu'on aime, on s’attache avec son cœur à celui ou celle qu'on aime, Mais notre esprit doit rester lucide sur le fait que l'autre ne nous appartient pas et sur les motivations, souvent inconscientes, qui nous attachent à lui. C'est par cet effort de discernement, de prise de conscience que nous pouvons nous détacher, au sens spirituel du terme, pour ne pas accaparer l'autre, en faire notre chose. On s’attache avec le cœur et on peut rester détaché par un travail de l’esprit qui prend conscience que l’autre ne nous appartient pas. Et c’est aussi un détachement de l’esprit qui permet de mieux surmonter les séparations et les disparations.

     


    2 commentaires
  • Extraits du livre de Frédéric LENOIR

    « La consolation de l’ange »

     

    Résumé : Après une tentative de suicide, Hugo 20 ans est réanimés et placé dans la même chambre d’hôpital que Blanche, une vieille dame au crépuscule de son existence. Entre ce jeune homme qui n’attend rien et cette femme qui mesure le prix de chaque instant, un dialogue se noue autour des grandes questions de la vie et de la mort, de Dieu, du destin et de la liberté, du bonheur, de l’amour… Ce qui aidera peut-être Hugo à trouver un sens à son existence. Surtout que Blanche lui fera part de l’incroyable expérience qu’elle a vécue à l’âge de 17 ans, et qui a transformé sa vie.

     

    Un seul acte de pure bonté justifie toute la vie.

     

    Hugo : Vous êtes une sacré optimiste, vous !

    Blanche : C’est quoi pour toi la différence entre les optimistes et les pessimistes ?

    Hugo : La lucidité. Les optimistes ont tendance à regarder la vie en rose !

    Blanche : Pas du tout ! Ils sont aussi lucides que les autres et voient le même monde sous leurs yeux. Mais tandis que les pessimistes disent : C’est foutu ! », Les optimistes disent : « Cherchons la solution pour nous en sortir ! »

     

    Notre civilisation est entièrement mue par l’appât du gain, la rentabilité, le bien-être matériel. Nous détruisons tous les équilibres naturels à une vitesse vertigineuse dans une quête effrénée de profit à court terme. Et du coup, nous oublions l’essentiel : pour s’épanouir, l’être humain à besoin de sens et de vivre en harmonie avec son environnement que de sécurité et de confort matériel. Si on veut s’en sortir, il va rapidement falloir apprendre à passer de « toujours plus » au « mieux-être ».

     

    « La consolation de l’ange » (1)


    votre commentaire
  • Extraits du livre de François Garagnon

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie.

     

     

    La véritable essence de l’être humain est la bonté. Il existe d’autres qualités provenant de l’éducation, du savoir, mais il est essentiel, si l’on veut devenir un véritable être humain et donner un sens à son existence, d’avoir un cœur bon.

     

    Il n’y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile. Il y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel.

     

    Votre bonheur n’a pas de prix. Ce n’est pas une « application » à télécharger sur votre téléphone. Même la version la plus à jour ne pourra vous aider à être plus libres et à grandir dans l’Amour.

    (Pape François)

     

    Un exercice régulier d’intériorité est une occasion irremplaçable de faire le point avec soi-même, et de clarifier nos intentions et nos engagements. Quand il fait clair dans notre esprit, tout notre être est au beau fixe.

     

    Le sentiment de réussite, c’est le sentiment d’un accomplissement personnel. Le sentiment d’avoir été présent au rendez-vous fixé avec son destin. D’avoir réduit la distance entre ses actes et son être profond. D’avoir trouvé le bon moment pour accomplir ce qui devait l’être et qui se présentait à nous. Sans précipiter les éclosions, en ayant attendu la maturité nécessaire.

     

    L’art de vivre consiste à garder intact le sentiment de la vie et à ne jamais déserter le point d’émerveillement et de sidération qui seul permet à l’âme de voir. (René Char)

     

    Conclusion 

     

    Sois le maître de ton histoire, le capitaine de ta destinée. Ne laisse à personne d’autre que Dieu le soin de gouverner ta trajectoire. Garde le cap dans la tempête et aborde les horizons nouveaux comme une terre promise. Avec ardeur et humilité. Tes rêves t’attendent sur l’autre rive. Aventure-toi au large ! C’est ainsi que tu auras une vie réussie.

     

    Je vous conseille ce très beau livre riche de pensées positives.

     

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie. (fin)

    Photo Renal Bretagne 2019

     


    votre commentaire
  • Extraits du livre de François Garagnon

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie.

     

     

    La véritable essence de l’être humain est la bonté. Il existe d’autres qualités provenant de l’éducation, du savoir, mais il est essentiel, si l’on veut devenir un véritable être humain et donner un sens à son existence, d’avoir un cœur bon.

     

    Il n’y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile. Il y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel.

     

    Une vie réussie,  cela peut être :

     

           Savoir la raison de sa présence sur terre

           Identifier son talent et le faire fructifier

           Découvrir là où l'on est unique, irremplaçable

           Transformer le hasard en destin

           Mettre ses rêves au monde

           Se sentir bien ajusté

           Être en ordre, dans sa vérité, en accord avec ses valeurs

           Réaliser dans l'âge mûr un rêve de jeunesse

           Ne pas laisser les choses essentielles dépendre de choses sans  importance.

    Rendre ainsi sa joie insubmersible.

           Savoir s'adapter aux événements qui se présentent, quels qu'ils soient

           Se trouver au bon endroit au bon moment

           Avoir su saisir les opportunités et les transformer en chances

           Être occupé, jamais préoccupé

           Accomplir sa vocation et "devenir ce que l'on est"

           Faire de sa passion son métier ou de son métier sa passion

           Être exhaussé au-dessus de sa condition. Être exaucé.

           Faire cohabiter le désir d'être et le désir de se réaliser

           Transmettre le meilleur de soi-même

           Créer le plus de liens possibles

           Aimer et se sentir aimé. Maintenir une harmonie relationnelle.

           Semer la paix et faire grandir le sentiment de fraternité

           Se montrer assez riche pour donner et assez pauvre pour          recevoir

           Consacrer du temps aux choses If qui n'ont pas de prix"

           Être et demeurer dans la sérénité, la paix du cœur

           Cultiver la persévérance d'amour, rester en "alerte amoureuse"

           Être fidèle à ses engagements et à ses idéaux

           Ne voir dans ses échecs que des brouillons de succès futurs

           Garder intacts son enthousiasme, sa confiance, son espérance

           Savoir vivre ce qui nous est donné

           Résumer la vie non par ses turpitudes, mais par sa beauté

           Développer une conscience savourante de vivre

           Exprimer spontanément de la gratitude pour ce que l'on a reçu

           Avoir un sentiment de cohérence, de continuité, d'achevé

           Ne jamais se résigner.

     

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie.(15)

    Photo Renal Romorantin


    votre commentaire
  • Extraits du livre de François Garagnon

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie.

     

     

    Une personne exceptionnelle, c’est quelqu’un qui a une fragilité qui lui permet d’être sensible à l’humanité, et qui tire sa force  de cette vulnérabilité.

     

    Ce qui fait la destinée d’un homme, ce ne sont pas les évènements qu’il vit, mais ce qu’il fait de ces évènements. Ce qu’il transforme. Notre vie n’est pas faite de ce qui nous est arrivé, mais de ce que nous faisons avec ce qui nous est arrivé : « ce qui m’arrive ne fait pas ce que je suis. Ce que je suis, c’est ce que je vais faire de ce qui m’est advenu. Qu’est ce que je fais des mes succès ? Et qu’est ce que je fais aussi de mes échecs ? La vie ne nous dit pas : « Fais l’effort de me mériter ! » Elle se donne à nous et ne requiert que notre oui. Rien d’autre que notre accueil. (Yann-Hervé Martin)

     

     

    Accueillir la vie comme une grâce, je crois que ça un nom : c’est ce qu’on appelle la gratitude. Dire merci, c’est parfois se mettre à la merci de celui que l’on remercie. La gratitude dit quelque chose de plus grand et de plus beau : elle dit la reconnaissance de la grâce qui nous est faite. La grâce ne peut intervenir dans notre vie qu’à la condition que nous puissions l’accueillir avec gratitude.

    (Yann-Hervé Martin)

     

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie. (14)

    photo Renal


    2 commentaires
  • Extraits du livre de François Garagnon

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie.

     

     

    Nous gagnons notre vie avec ce que nous recevons. Mais nous lui trouvons un sens avec ce que nous donnons. (Winston Churchill)

     

    Tout ce qui est véritablement fécond naît non pas de l’intérêt, mais du don. Ce qui suppose une gratuité, une manière d’être détaché de tout intérêt personnel. Ainsi de la mère qui donne la vie.

     

    L’excellence ne consiste pas à être le meilleur, mais à rendre le monde meilleur.

     

    Ce que l’être demande fondamentalement, c’est d’être reconnu pour lui-même, non pour l’apparence qu’il donne. Pour son authenticité et ses limites, par pour ses excentricités, ses bagatelles et ses vanités. Ce qui  est en jeu, c’est le talent que chacun peut exprimer, son unicité, sa manière de réaliser, de tracer un destin.

     

    On m’a souvent demandé « qui est votre héros ? » et je réponds : je ne choisis pas mon héros en fonction de la position qu’il occupe. Mes héros sont ces hommes et ces femmes qui se sont impliqués pour combattre la pauvreté où qu’elle soit dans le monde. (Nelson Mandela)

     

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie.(13)

     

     


    votre commentaire
  • Extraits du livre de François Garagnon

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie.

     

     

    CITATIONS POUR CHANGER DE PERSPECTIVE SUR CE QU’EST UNE VIE RÉUSSIE.

     

     

    Où que tu ailles, ne te compare pas aux autres et tu trouveras la sérénité. (Abba Poemen)

     

    Quelle admirable recette de bonheur : savoir se passer.

     (Victor Jacquemont)

     

    Il ne faut pas se lancer à la légère dans des entreprises qui ne correspondent pas à ce que nous sommes. (Epictète)

     

    Donne et tu recevras. (Platon)

     

    Quelle « B.A » avez-vous envie de faire ?

     

    BONNE ACTION

    Cibler l’être, besoin de se donner

    Qualité de vie, devoir d’aider

    Esprit de gratuité et de service

     

    BONNE AFFAIRE

    Cibler l’avoir, le paraître,

    Besoin de prendre, de recevoir

    Niveau de vie, pourvoir d’achat

    Esprit de possession et de débrouille.

     

    Photo Renal "Minette"

     


    votre commentaire
  • Extraits du livre de François Garagnon

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie.

     

     

    Réussir sa vie, c’est d’abord réussir la rencontre. Avec son destin. Avec l’autre. Avec les autres. Avec Dieu. Avec les évènements providentiels. Avec tout ce qui mérite d’être aimé.

    Réussir c’est ne pas se laisse entraîner loin de soi-même. Ne pas errer en périphérie mais approcher le centre de plus en plus. Ne pas manquer la cible. Être dans le mille. S’ajuster à sa vocation.

     

     

    L’attente est bonne au cœur de l’homme, car c’est souvent l’impatience qui nous empêche de mener nos projets à leur terme. L’attente permet de creuser le désir, d’éprouver la solidité de nos mobiles et de nos engagements, de garantir la pertinence de nos élans spontanés. Et de valider nos espérances, nos projets et nos rêves en vérifiant qu’ils ne s’évaporent pas dans la durée.

     

    Une vraie réussite ne saurait se concevoir sans ce respect des saisons intérieures grâces auxquelles peuvent surgir les plus belles éclosions et les jardins les mieux ordonnés.

     

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie. (11)


    votre commentaire
  • Extraits du livre de François Garagnon

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie.

     

     

    La parabole du tas de pierres.

     

    Il était une fois un étranger qui cheminait dans la campagne lorsqu'il vit, au bord du chemin un énorme tas de pierres autour duquel tout un  groupe d'ouvriers s'affairait, sans joie et sans entrain.

            - Que faites-vous? demanda l'étranger.     .

    - Eh bien! Ne vois-tu pas ? Nous assemblons des pierres ... répondit l'un des ouvriers sur un ton désabusé.

    L'étranger s'éloigna, peu enclin à prolonger la conversation avec des personnes aussi maussades et renfrognées. Un peu plus loin, il sembla revivre la même scène: même énorme tas de pierres, même groupe d'ouvriers, sauf que ... Sauf que ceux-là, au lieu d'afficher un air désenchanté et misérable, mettaient dans leurs gestes une vitalité joyeuse, sifflaient, chantaient, riaient de bon cœur, et semblaient participer avec une belle ardeur et un zèle hors du commun à un labeur qui ressemblait moins a une servitude besogneuse qu'à un engagement gratifiant...

    -      Que faites-vous ? demanda l’étranger, sidéré de voir une telle différence

    de comportement pour accomplir la même tâche.

    Un ouvrier lui répondit, dans un sourire radieux :

    -      Nous bâtissons une cathédrale.

     

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie. (10)

    Château de Guédelon aout 2019


    votre commentaire
  • Extraits du livre de François Garagnon

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie.

     

     

    La gratitude

     

    La gratitude est un sentiment qui dilate le cœur et qui nous ouvre à la plénitude de la vie. La gratitude est l’expression d’une reconnaissance… En effet, au-delà du remerciement dû à une personne pour un service rendu, une générosité ou faveur accordée, la gratitude peut consister en une manière d’être. En d’autres termes, la personne qui ressent une profonde plénitude dans le fait même d’être vivant, est conduit à adopter la gratitude comme un mouvement de l’être qui n’est pas conditionné par la faveur de circonstance ou d’interventions extérieures.

    La gratitude est aussi une manière constante de réinventer sa vie en renouvelant le regard que l’on porte sur les petites choses du quotidien, en mouvement inaugural, dans l’incandescence des « premières fois ».

     

    Demeurons dans la gratitude pour ce qui nous est donné et la patience attentive pour ce qui nous résiste.

     

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie. (9)

    Photo Renal


    votre commentaire
  • Extraits du livre de François Garagnon

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie.

     

     

    Veillez ! Éveillez-vous ! Émerveillez-vous ! Veillez aux valeurs qui constituent les fondamentaux de notre civilisation.

    Éveillez –vous à la vie dans ce qu’elle a de vivant et de vibrant, et donc de sans cesse en mouvement, pleine de possibles à révéler.

    Émerveillez-vous des chances et opportunités qui occupent tous les interstices de ce monde apparemment voué aux problèmes, errances, imperfection et dysfonctionnements. Relevez le défi d’un monde meilleur !

     

    Enseigner, ce n’est pas  remplir un vase. C’est allumer un feu. (Montaigne)

     

    Dans vingt ans, tu regretteras davantage les choses que tu n’auras pas faites que celles que tu auras réalisées. Alors largue les amarres, quitte ton port d’attache et capture les alizés dans tes voiles. Explore. Rêve ; Découvre. (Mark Twain)

     

    Votre temps est limité, ne le gaspillez donc  pas à vivre la vie de quelqu’un d’autre. (Steve Jobs)

     

    Une vie réussie, qui apporte la plénitude et l’accomplissement, répond à cette triple invitation :

    Soyez heureux

    Restez heureux

    Rendez heureux

     


    votre commentaire
  • Extraits du livre de François Garagnon

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie.

     

     

    On a dû te dire qu’il fallait réussir dans la vie. Moi je te dis qu’il faut vivre, c’est la plus grande réussite au monde. (Jean Giono)

     

    Le rêve ne s’oppose pas à la réalité. Il l’embellit, il lui donne de la valeur, de la saveur et du fruit.

     

    Notre société hantée par la norme, sait de mieux en mieux comment faire les choses, mais sait de moins en moins  pourquoi les faire.

     

    Crée une vie à l’intérieur de laquelle tu te sens bien. Pas une vie qui paraît bien de l’extérieur.

     

    Plus vous êtes dans le don, plus vous devenez riche ! Plus vous partager votre joie, plus votre joie se multiplie ! Montez sur une haute montagne, enfermez-vous quelques jours dans un monastère, isolez-vous dans une grotte ou retirez-vous dans votre chambre en méditant ces deux phrases paradoxales. Les librairies sont pleines d’ouvrages de « développement personnel » mais aucun de « développement altruiste ». Pourquoi ? Si vous voulez vous trouver, vous développer et ainsi atteindre une plénitude, répondez à votre manière à cette invitation : Donnez !

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie. (7)


    votre commentaire
  • Extraits du livre de François Garagnon

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie.

     

     

    « La vie n'est pas la planification d'un programme de Réussite. Ce n'est pas la mise en place de stratégies en vue d'optimiser nos ressources. La vie, c'est l'irruption permanente en nous-même de ce qui ne cesse jamais de nous désinstaller de nous-même. Ce qui nous prend à revers, ce qui nous déborde en permanence, ce qui n'a jamais fini de nous faire "exister", c'est à dire, au sens propre, De nous situer en dehors de nous. »  (Yann-hervé martin, philosophe)

     

    N’a-t-on pas besoin, pour exister, de se sentir aimé pour ce que l’on est, et non seulement pour les résultats dont on est capable ?

     

    Votre travail va occuper une grande partie de votre vie, et la seule façon d’être satisfait est de faire ce que vous croyez être un grand travail. Et la seule façon de faire un grand travail est d’aimer ce que vous faites. (Steve Jobs)

     

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie. (6)

    Octobre 2019 photo Renal


    votre commentaire
  • Extraits du livre de François Garagnon

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie.

     

     

    La plupart des hommes ne supportent ni l’immobilité, ni l’attente. Ils ne savent pas point s’arrêter. Ils vivent mobilisés : mobilisés pour l’action, pour le remuement, pour le plaisir, pour l’honneur. Et pourtant c’est seulement dans les instants où il suspend son geste ou sa parole ou sa marche en avant, que l’homme se sent porté à prendre conscience de soi.

    Grâce à Dieu, le monde est encore autour de nous rempli de ces choses qui ne servent à rien, de ces choses, du moins, dont on n’a pas encore songé à tiré de l’argent. Et presque toujours aussi ce sont les plus belles : les étoiles, les ruines, les précipices, rien, les nuages sans pluie, les larmes, les châteaux en Espagne, les clairs de lune. Ce sont toutes ces choses inutiles qui font le charme de la vie, qui font que celle-ci vaut la peine d’être vécue. Si l’homme ne sent aucun besoin spirituel, alors il n’est plus qu’un homme sec, un homme-métal, un homme-chiffre, un homme insecte. (Paul  Gadenne)

    Réussir dans la vie, ou réussir sa vie.

    Octobre 2019 château de Dinan (Photo Renal)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique