• Poèmes perso

    5 Pages de mes poèmes, écrits avec mon cœur

  • Naissance de l’enfant Jésus.

    Ouvrez votre cœur pour l’accueillir.

    Entrez dans la puissance de son amour.

    Laissez vous guider par sa lumière.

    Que : La Paix,

    La Joie,

    L’Espérance,

    L’Amour

    Habitent votre cœur.

     

    Joyeux Noël


     


    1 commentaire
  • Le chemin

     

    Tu avances avec moi sur le chemin.

    J’accepte ta présence à mes côtés.

     

    Tu es présent, tu me tiens la main,

    Je ne la lâche pas surtout quand je tombe.

     

    Tu guides mes pas, mais tu me laisses décider.

    Je me laisse guider par ton Esprit Saint.

     

    Tu es discret, mais bien présent.

    Je me confie à toi en toute confiance.

     

    Tu écoutes en silence.

    Je te parle de mes joies et de mes peines.

     

    Tu réponds sans parler en touchant mon cœur.

    Je sais que tu réponds, mon cœur est soulagé.

     

    Tu me relèves quand je tombe.

    Je te tends la main sans aucune hésitation.

     

    Tu comprends mes doutes, mes questions.

    Je me confie à toi sans crainte.

     

    Tu soulages mes douleurs.

    Je te les offres, ça fait du bien.

     

    Je suis rassurée de ta présence.

    On avance tous les deux sur le chemin.

    Parfois on ne fait qu’un quand tu me portes.

    Pour toi je suis légère.

     

    Tu es ma force.

    Tu es mon réconfort.

    Tu es mon Père.

    Tu es mon ami.

    Je suis précieuse à tes yeux

    Merci d’être là.

     

    Nicole 17 février 2016


    2 commentaires
  • Noël différent

     

    Dans quelques jours, nous allons fêter Noël.

    Un Noël, différent, un Noël triste pour beaucoup,

    Mais aussi un Noël plein de solidarité,

    Un Noël, de liberté,

    Un Noël pas dans la peur, mais dans l’unité.

    Un Noël, où tout un pays s’est donné la main,

     

    Les sapins, les boules, les cadeaux, les lumières

    Seront peut être moins le centre de cette belle fête,

    Peut être que l’on voudra, être juste en famille.

    Ou avec tous nos amis.

    Peut être verrons-nous Noël sous le signe de l’amour,

    Un peu plus dans le  partage.

     

    C’est aussi l’anniversaire, de celui qui est venu,

    Dans la pauvreté, dans la simplicité

    Nous offrir son amour et sa paix.

    La paix, qui fait défaut aujourd’hui.

    Pourquoi ne pas accueillir, Jésus,

    En lui offrant nos peines, nos douleurs,

    Ceux qui sont partis trop vite.

    Il veut déposer dans nos cœurs,

    Ce soir de Noël, toute la puissance de son amour.

    Alors, pour ce Noël, un peu spécial,

    Pour ceux qui sont partis,

    Pour ceux qui seront seuls,

    Accueillons la paix de Noël,

    Et essayons de la transmettre,

    Autour de nous.

     

    Nicole

     Saint Denis le 30 Novembre 2015.

     

    noel075

     


    4 commentaires
  • Ouvre-moi ta porte

     

    Ouvre-moi ta porte,

    Je marche depuis des jours,

    Seul, je suis si fatigué.

    Je fuis mon pays,

    Là-bas il n’y a que guerre et misère.

     

    C’est vrai,

    Je n’ai pas la même couleur de peau que toi,

    Je ne parle pas la même langue que toi,

    Je n’ai pas la même religion que toi.

    Mais comme toi, j’ai besoin de pain,

    J’ai besoin d’un toit,

    J’ai besoin de réconfort.

     

    Je comprends que tu hésites

    A m’ouvrir ta porte,

    Mais où dois-je aller ?

    Qui peut me réconforter,

    Me donner à manger ?

    A quelle porte dois-je sonner

    Si ce n’est à la tienne, mon frère.

     

    Nicole (octobre 2015)

     

    scan 499

    2 commentaires
  • photos421

    1 commentaire
  • La douleur

    Elle se couche avec vous le soir,

    Vous borde et vous dit au-revoir.

    Mais la nuit, elle s’ennuie,

    Elle vous réveille et vous ennuie,

    Elle se sent mieux vous sachant réveillée.

    Enfin, elle s’endort, et vous aussi.

    Le matin hélas est déjà arrivé !

    Elle vous salue, elle vous fait mal,

    Elle est contente, elle va jubiler.

    Au cours de la journée, elle vous laisse un peu de répit,

    Les médicaments la repoussent, elle se replie.

    Elle sait que vous luttez pour ne pas la regarder,

    Mais elle insiste et arrive à vous énerver.

    La journée est passée,

    Elle ne vous a pas quittée

    Ou si peu !!! Elle est fidèle, trop fidèle à votre goût.

    Pourtant, vous pouvez la repousser

    Avec tout ce qu’il y a de force au plus profond de vous.

    Vous ne pouvez pas la supprimer,

    Mais vous pouvez ne pas la laisser dominer.

    Vous pouvez la reconnaître,

    Mais ne pas la laisser trop vous connaître.

    Elle est présente oui, mais ne doit pas diriger votre vie.

    Il faut apprendre à vivre avec elle, ne pas l’ignorer,

    Mais lui faire comprendre que c’est vous qui dirigez.

    Il faut apprendre à dompter la douleur,

    Elle ne doit pas vous enlever le goût du bonheur.

     

    Nicole  28 janvier 2015

    Le Diamant (22)

    votre commentaire
  • J’ai écris ce poème il y a 7 ans, aujourd’hui, étant toujours d’actualité,  je vous l’offre à nouveau pour cette nouvel année

    chat_266

    Une année se termine et une  autre commence !

     

    L’année se termine.

    Avons-nous bonne mine ?

    Tant de soucis,

    De problèmes et d’ennuis,

    Tant de chagrins,

    De temps perdu en vain.

    Tant de violence,

    Si peu de patience.

    Tant de pleurs,

    Tant de malheurs.

    Quel bilan dites-vous !

    N’y a-t-il pas eu un peu de bonheur ?

     

    Tous ces gens qui, jamais à l’honneur,

    Ont mis dans vos cœurs, ces instants de bonheur.

    Par des petites attentions,

    Y avons-nous fait attention ?

    Combien de fois un sourire

    Vous a donné envie de rire ?

    Avez-vous regardé près de chez vous,

    Ce regard plein d’amour posé sur vous ?

    N’avez-vous pas eu le cœur réchauffé,

    Dans le regard de celui à qui vous avez donné ?

    Quel bilan dites-vous !

     

    Et si pour cette nouvelle année,

    On gardait le meilleur,

    Pour un avenir meilleur,

    Si on pouvait aimer,

    Au lieu de détester,

    Apprécier

    Au lieu de critiquer,

    Etre unis,

    Avec les plus démunis,

    Chercher le bonheur

    A la place du malheur,

    Positiver

    Au lieu de déprimer.

    Avancer sans se décourager,

    Oser sans avoir peur

    De donner un peu de bonheur.

     

    Se dire enfin !

    Pourquoi cette année ne serait-elle pas

    L’année de l’amitié

    L’année de la fraternité.

     

    Nicole décembre 2007

     

    IMG_20141230_144928

    4 commentaires
  •  

    Version personnelle de « Mon Père je m’abandonne à toi »

     

    Mon Père, mon Père

    Je m’abandonne à toi,

    Aujourd’hui  j’ai besoin de toi.

    Quoi qu’il m’arrive,

    Donne-moi ta force

    De porter ma croix avec courage.

     

    Car tu es mon Père,

    Je me confie en toi,

    Car tu es mon Père,

    Et j’ai confiance en toi.

     

    Mon Père, mon Père,

    Je sais que tu es là,

    Présent au fond de mon cœur.

    Je m’abandonne à ton doux amour ;

    Je n’ai qu’un désir, t’ouvrir mon cœur.

     

    Car tu es mon Père,

    Et tu m’aimes plus que tout

    Car tu es mon Père.

    Et j’ai confiance en toi.

     

    Nicole Avril 2014

    fleurs090

    1 commentaire
  • DSCF0649

    votre commentaire
  • Conducteur de bus, quel métier !!

     

    Je prends le bus tous les jours, souvent pour le même parcours. Je monte, sourire ! Bonjour !

    Je m’assois, et j’observe.

    A chaque arrêt, des gens montent et descendent. Ceux qui montent, lance de temps en temps un bonjour, mais c’est rare. Le bus repart dans les embouteillages, les voitures qui conduisent n’importent comment ; parfois ,le bus doit faire une halte, un peu plus longue, à ce moment il y a toujours des personnes qui râlent.

    Il est en retard, elles râlent,

    Il est en avance, elles râlent.

    En fait, c’est rare de voir des personnes contentes dans un bus.

    Terminus, je descends, sourire, au revoir, à bientôt !!

    Et le bus repart pour un autre périple !!!

    Ce n’est pas facile d’être conducteur de bus. Les gens ne réalisent pas la difficulté de ce métier, heureusement que ces conducteurs aiment leur travail, surtout quand montent dans leur bus, des personnes agréables, qui sourient, disent bonjour, des clients ou clientes qui tous les jours attendent ou espèrent un conducteur connu pour pouvoir discuter, et la route parait moins longue.

    Ce n’est pas difficile d’être aimable ou de dire bonjour en rentrant dans un bus, ça serait tellement plus agréable pour tout le monde. Avec le sourire, et la gentillesse, la route est tellement plus agréable. Si un jour vous prenez le bus, pensez à sourire et à dire bonjour, vous verrez, c’est tellement mieux.

     

    Nicole Juillet 2013

     

    vehicules-bus-00012

    votre commentaire
  • Pour toi Maman

    votre commentaire
  • DSCF0702

    2 commentaires
  • A mon Père

    votre commentaire
  • douceur12098

    3

    votre commentaire