• votre commentaire
  • Extraits du livre de François Garagnon

    « La beauté infiniment précieuse et fragile de l’Amour. »

     

     

    Dieu n'est pas un patron, ni un chef d'État, ni un régent. Si nous avons tant de mal à le découvrir ici-bas, c'est qu'il intervient dans le temporel, mais avec des signes d'éternité que nous ne sommes pas aptes à décrypter. Son pouvoir est au-delà de tous les pouvoirs. Il s'affirme en s'effaçant! Voilà quelque chose de bien extraordinaire pour notre psychologie humaine : s'affirmer en s'effaçant ... Et cependant, dans le domaine de pure gratuité, celui de l'amour par exemple (et c'est sans doute le meilleur exemple), on s'aperçoit que la plus belle manière de s'inscrire dans le cœur de l'autre, c'est de s'effacer, notamment lorsqu'il y a des querelles ou des motifs de discorde.

     

    Dieu nous dit : « Fais toi capacité, je me ferais torrent » ! Telle s’exprime la force de l’abandon ; en devenant force d’abondance !

    C’est en se plaçant sous le regard de Dieu, sous sa bienveillance et dans son amour, qu’on finit par s’abandonner.

     

    La confiance est la condition fondamentale pour croire et s’abandonner.

     

    La beauté infiniment précieuse et fragile de l’Amour. (22)

    Photo Renal Perpignan Palais ses rois de Majorque. aout 2019


    votre commentaire
  • Extraits du livre de François Garagnon

    « La beauté infiniment précieuse et fragile de l’Amour. »

     

     

    Chaque être est une histoire sacrée, ce qui veut dire immense, unique et irremplaçable. Cette conviction est un gage d'unité par-delà les difficultés temporelles, parce qu'elle introduit une dimension de sacrement  dans la relation. Dans le domaine des sentiments, n'oublions pas que la comparaison est la principale source de mensonge: tout nous engage bien sûr à comparer les choses entre elles, dans leurs caractéristiques et leur fonctionnement; mais une personne n'est pas une chose: on ne saurait comparer quelqu'un qui est par nature unique. L'être que nous aimons, nous ne sommes pas là pour peser de lui le pour et le contre, mais pour l’accepter tout entier, tel qu’il est, dans ses faiblesses comme dans ses qualités. Cette évidence est malheureusement aujourd’hui assez désertée…

     

    « Laisser agir Dieu en soi » suppose une foi abreuvée aux sources de la confiance.

     

    C’est l’une des plus belles ruses de Dieu : faire ce qui est impossible sois possible autrement !

     

    Je pense que le Saint Esprit, par ses opérations secrètes, nous guérit de nos blessures, de nos souffrances aussi efficacement qu’un baume souverain qui pénètre en nous. Ce baume invisible comme une caresse, finit par apaiser notre douleur jusqu’à la faire disparaître tout à fait. Mais attention : les opérations de l’Esprit Saint se font toujours à cœur ouvert. Alors, ouvrez votre cœur, si vous voulez être vraiment guéri…

     

    La beauté infiniment précieuse et fragile de l’Amour. (21)

    Photo Renal


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Extraits du livre de François Garagnon

    « La beauté infiniment précieuse et fragile de l’Amour. »

     

     

     

    Notre difficulté d’aimer vient peut-être de notre mésestime de soi, de notre retenue à nous aventurer sur le territoire des autres. Il nous manque toujours une prodigalité du cœur. Si nous étions assez confiant, sil nous nous aimions suffisamment nous même, peut être ne serions-nous pas toujours en quête d’amour, de reconnaissance, de sécurité affective. En effet, l’autre n’est pas là pour combler un manque ou pour remplir nos vides, mais pour partager nos richesses.

     

     

    Dieu n’est pas tout à fait hors sujet quand on aborde un thème comme l’amour. Pour la bonne raison qu’il est la source de tout amour, au point de s’appeler l’Amour même. L’amour est un principe divin et un souffle créateur. En premier lieu parce qu’il donne la vie. Ensuite parce qu’il nous entraîne à exprimer le meilleur de nous-même.

     

    La foi n’est peut-être rien d’autre que l’acceptation d’un « Je t’aime » qui nous vient de l’éternité. Et, ce faisant nous ouvre le chemin, la vérité et la vie. Une histoire d’amour est une histoire de foi. Elle commence, pourrait-on dire par : « Il était une foi »…….

     

    Ce qui fait la grandeur d’une vocation, c’est l’occasion qu’elle donne de nous vouer à une cause qui nous dépasse. La vocation fondamentale de l’homme, c’est d’aimer. Or, qui saurait prétendre maîtriser l’amour, le gérer, le soumettre ? C’est bien parce que l’amour ne peut être possédé qu’il est le plus grand trésor.

     

    photo Renal

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires