• votre commentaire
  • Extraits du livre de François Garagnon

    « La beauté infiniment précieuse et fragile de l’Amour. »

     

    On ne devrait mette un enfant au monde que lorsqu’on a établi un foyer qui puisse l’aimer, l’abriter, le faire grandir. Et le plus grand besoin de vos enfants, ce n’est pas que vous les aimiez, c’est avant tout que vous vous aimiez.

     

    L’amour n’est pas aveugle, il est lucide. Il voit ce que les autres ne voient pas, il perçoit les possibilités de quelqu’un.

     

    Ce qui tue un mariage, ce ne sont pas les disputes. Ce qui tue un mariage, ce ne sont pas les ennuis d’argent, ce ne sont pas les difficultés d’enfants, ce ne sont pas les épreuves, ce n’est même pas l’infidélité. Ce qui tue un mariage, c’est la routine. Et cela se fait sans s’en apercevoir, c’est une mort lente mais fatale,  Ce que vous vous promettez en vous mariant, c’est justement de ne pas vous laisser mourir.

     

    A quoi rimerait la vie si l’Amour n’était pas le fin mot de tout ?

     

    Apprenons à parler ensemble ! Parler, c’est une façon de se donner, de se livrer. Oser se parler, ose se dire ce qui ne va pas. Vous imaginez bien qu’il est nécessaire pour cela de prendre des moments de paix, de tranquillité. De bien choisir des moments de calme, pour oser dire ce qui risque de faire de la peine à l’autre. Mais en lui expliquant que c’est justement parce qu’on l’aime, parce qu’on veut se donner à lui, qu’on lui fait confidence, d’une chose que l’on préfèrerait garder secrète. C’est un témoignage d’amour, de confiance, de dire quelque chose qu’il serait plus confortable de taire. Que ce soit des choses agaçantes de la vie quotidienne ou des sujets graves, il faut beaucoup de courage pour le dire. C’est si facile de se taire, de faire comme cela n’était pas ! Mais on ne  peut pas faire « comme si » on s’aimait.

     

    La beauté infiniment précieuse et fragile de l’Amour. (9)

    Photo Renal, Forêt de Fontainebleau

     


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Extraits du livre de François Garagnon

    « La beauté infiniment précieuse et fragile de l’Amour. »

     

     

    L’amour ne se prouve pas, il s’éprouve. Gide a eu un jour cette phrase insolite : « J’aime ceux qui ne savent pas trop pourquoi ils s’aiment, c’est qu’alors, ils aiment vraiment. »

     

    On mesure la puissance de l’amour à sa capacité de transformation.

     

    Il faut se rappeler comment votre amour nous à crées, comment il a changé le sens et la  saveur de votre vie, comment vous vous êtes découverts l’un et l’autre pour la première fois. Alors, vous saurez que vous êtes capables de renaître indéfiniment.

     

    Le mariage est un long travail. Le mariage n’est pas tellement fait pour être heureux, mais pour vous tirer du cœur tout l’amour dont vous êtes capables. La relation personnelle est inévitable, indispensable, mais combien difficile, périlleuse, fragile, menacée ! Cessez de rêver aux grandes vacances conjugales : elles n’existent pas.

     

    Quelle est la vraie morale ?

    De s’aimer par devoir, parce que l’on s’est juré fidélité ?

    Ou d’être fidèle par ce que l’on s’aime authentiquement ?

    La beauté infiniment précieuse et fragile de l’Amour.(8)

    Photo Renal

     


    votre commentaire

  • votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires