• Éloge du silence

    Éloge du silence

     

    Loué sois-tu silence qui entoures la pensée

    Le mot ne vient qu’après. Mais entre lui et la pensée

    Qu’il exprime, il y a cette bande suave de silence

    Comme un jardin entre la maison et la haie-vive.

     

    C’est ainsi que le nageur avant de plonger dans l’eau

    Emplit ses poumons et retient son souffle

    C’est ainsi que l’idée - qui était temps - devient parole - qui est espace

    C’est ainsi qu’entre poème et vers se situe le blanc.

     

    Et peut-être qu’autour de la vie même il y a ce silence

    Qui la sépare et l’unit à la mort : cette bouche d’air

    Entre le corps et le vêtement.

    Car si la vie

    Est la pensée, la mort est le contour qui l’exprime.

     

    Mais si l’oreille entend le mot sans rien savoir

    De la muette musique enfermée en ses murs

    De la mort chacun sait le glorieux silence

    Sans deviner la forme où celui-ci est clos.

     

    Ilarie Voronca

    Extrait du livre : « Les voix du poème »

     

    Éloge du silence


  • Commentaires

    1
    Mardi 30 Mai à 10:42

    Vraiment très beau. Pourquoi le silence fait-il si peur ?

    Bonne journée Renal

      • Mardi 30 Mai à 17:24

        Souvent il fait du bien le silence, c'est une bonne façon de se retrouver seule avec soi. Et parfois certains ont peur de se retrouver seul avec eux.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :