• Une idée de spiritualité par jour (6)

    Citations extraites de « Une idée de spiritualité par jour »

    De Janine Casevecchie

     

    « Une foi qui ne doute pas est une foi morte. » (Miguel de Unamuno) 

     

    « Un bol renversé ne remplit jamais. Si tu persistes à tourner le dos à la réalité, le bonheur et le malheur glisseront sur ton cœur comme l’eau d’une rivière sur les galets. Or, l’homme a besoin de bonheur et du malheur pour vivre en équilibre. (Qassab Abul Abbas) 

     

    « La contemplation de la nature fait les poètes ; la méditation de la destinée fait les penseurs. Le poète et le penseur regardent chacun un coté du mystère. Dieu est derrière le mur. » (Victor Hugo) 

     

    « Dans la prière, l’homme s’offre à Dieu, comme la toile au peintre ou le marbre au sculpteur. » (Alexis Carrel) 

     

    « Il faut des torrents de sang pour effacer nos fautes aux yeux des hommes, une seule larme suffit à Dieu. » (François René Châteaubriand)

     

    « Dans son grand amour Dieu n’a pas voulu contraindre notre liberté, bien qu’il eût le pouvoir de le faire, mais il nous a laissés venir à Lui par le seul amour de notre cœur. » (Saint Isaac le Syrien). 

    Église de Sainte Hélène

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 18 Avril à 10:19

    Pour rebondir sur ta dernière citation, non seulement Dieu n'a pas contraint notre liberté et nous offre de le choisir mais en plus il nous a laissé la liberté de prendre nos décisions, de vivre selon nos choix propres tout au long de notre existence.

    Voici un extrait qui m'a frappé tiré du livre de Robert Rowland Smith : Petit déjeuner avec Socrate où il explique très bien cette liberté de choix que nous avons.

    « Si Dieu a oublié de mettre tous les points sur les i et toutes les barres sur les t, nous laissant nous débrouiller avec ce grand bazar de l’incertitude, cela ne doit pas nécessairement être imputé à sa négligence. Au contraire, ce peut être de sa part une forme calculée de l’attention qu’il nous porte, une version théologique de l’ « amour vache ». Imagine qu’il ait tout mis en ordre jusqu’au moindre petit détail et ait, au commencement des temps, conçu un  programme fait pour durer à jamais. Cela ferait de nos de simples robots, réduits à réaliser son projet sans avoir son mot à dire et méritant à peine le  nom d’ « humain »qui nous a été donné. Pour le dire simplement, cette prévoyance divine totale viderait de sens les préparatifs du matin : quels que soient tes projets, Dieu aura de toute façon déjà planifié ta journée, et toute volonté de maîtriser le défilé des heures, minutes et secondes ne serait qu’illusion. Il n’aurait aucun sens de se « préparer », parce que tout serait pré-prêt. En d’autres termes, ce petit bout de « négligence » de la part de Dieu donne à l’humain la possibilité de créer du sens : là est le fondement du libre arbitre.

    (…) Tout enfant de Dieu que nous sommes peut-être, c’est en tant qu’adultes que nous devons être titulaires d’un permis de nous conduire, avec de vrais choix et de vraies décisions à prendre. »

     

    Bonne journée Renal

    2
    Mardi 18 Avril à 10:48

    Je suis tout à fait d'accord avec cet extrait. J'ai lu il y a longtemps ce livre. Merci pour ce partage en complément de ces citations. Bonne journée Pestoune.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :