• Poèmes de pays divers : 100 poèmes du monde pour les enfants (Pays lointains)

    Pays lointains

     

    Grimper au cerisier ? qui peut bien

    C’est moi, le bambin.

    J’ai pris la malle dans mes deux mains

    Et scruté les pays lointains.

     

    J’ai vu le jardin d’à côté

    De mes yeux vu, resplendissant de fleurs,

    Et tout plein, tout plus de lieux enchanteurs

    Qu’il m’en avait été donné.

     

    J’ai vu passer la rivière et ses rides

    Puis se muer en miroir bleu des cieux ;

    Monter et puis descendre les sentiers poussiéreux

    Avec les gens clopinant vers la ville.

     

    Si je pouvais trouver arbre plus haut

    Plus loin, plus loin encor je pourrais voir,

    Jusqu’où la rivière adulte s’en va choir

    Dans la mer au milieu des bateaux,

     

    Jusqu’où les routes de chaque côté

    Mènent au pays des contes de fées,

    Où les enfants en chœur à cinq heures vont dîner,

    Et où les jouets prennent vie.

     

    Robert Louis Stevenson (1850-1894) Royaume-Uni

    Extrait du livre : 100 poèmes du monde pour les enfants

     

    Poèmes de pays divers : 100 poèmes du monde pour les enfants (


  • Commentaires

    1
    Mercredi 26 Juillet à 07:06

    Les yeux des enfants voient au-delà du regard. C'est ainsi qu'ils voyagent dans leurs jeux et dans leurs rêveries.

    Dommage que la plupart des adultes aient perdu cette capacité.

     

    Bonne journée Renal

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :