03 Mars 2015, St Gwenolé
Rubriques
Newsletter
  • S5000482.JPG
Accueil » Poemes de Maurice Carême
  Articles de cette rubrique :
 

Mars

 

Il tombe encore des grêlons,

Mais on sait bien que c'est pour rire.

Quand les nuages se déchirent,

Le ciel écume de rayons.

Le vent caresse les bourgeons

Si longuement qu'il les fait luire.

Il tombe encore des grêlons,

Mais on s'est bien que c'est

pour rire.

Les fauvettes et les pinsons

Ont tant de choses à se dire

Que dans les jardins en délire

On oublie les premiers bourdons.

Il tombe encore des grêlons.

 

Maurice CARÊME

IMG_1263
Lundi 02 Mars 2015 à 10h10 dans Poemes de Maurice Carême1 commentaire(s)

Notre école

 

Notre école se trouve au ciel.

Nous nous asseyons prés des anges.

Comme des oiseaux sur les branches.

Nos cahiers d'ailleurs ont des ailes.

A midi juste, on y mange,

Avec du vin de tourterelle,

Des gaufres glacées à l'orange

Les assiettes sont en dentelle.

Pas de leçon, pas de devoirs

Nous jouons quelque fois, le soir

Au loto avec les étoiles.

Jamais nous ne rêvons la nuit

Dans notre petit lit de toile

L'école est notre paradis

 

Maurice CARÊME

DSC_1960
Jeudi 26 Février 2015 à 10h39 dans Poemes de Maurice CarêmePoster un commentaire

Le petit chameau

 

Il était un petit chameau

Qui dormait dans un grand berceau.

Son père était roi d'un désert

Où s'élevait un grand château.

Mais on n'y voyait que des pierres

Luisantes comme des couteaux.

Le roi avait fait teindre en vert

Les rideaux jaunes du berceau.

Ainsi, le tout petit chameau

Qui dormait dans le grand soleil

Où il avait toujours trop chaud,

Pouvait-il croire, à son réveil,

 

Qu'il était un petit agneau

Couché, à l'ombre d'un grand chêne,

Dans un pays de fleurs et d'eau

 

Maurice CARÊME

 

IMG_1277
Mardi 24 Février 2015 à 18h31 dans Poemes de Maurice CarêmePoster un commentaire

Que le monde est petit

 

Pour traverser le ciel,

Je n’ai pas besoin d’ailes;

Pour aller sur la mer,

Pas besoin de steamer.

Quand je chausse mon rêve,

Que les routes sont brèves,

Que le monde est petit!

Ce n’est pas moi qui parle,

Mais bien une fourmi

Trainant un brin de paille

Aux abords de son nid.

 

Maurice CARÊME

DSC_0584
Samedi 21 Février 2015 à 08h49 dans Poemes de Maurice CarêmePoster un commentaire

Litanie des écoliers

 

Saint Anatole,

Que légers soient les jours d’école !

Saint Amalfait,

Ah ! Que nos devoirs soient bien faits !

Sainte Cordule,

N’oubliez ni point ni virgule.

Saint Nicodème,

Donnez nous la clef des problèmes

Sainte Tirelire,

Que Grammaire nous fasse rire !

Saint Siméon,

Allongez les récréations !

Saint Espongien,

Effacez tous les mauvais points.

Sainte Clémence,

Que viennent vite les vacances !

Sainte Marie,

Faites qu’elles soient infinies !

 

Maurice CARÊME

La-salle-de-classe-de-Titeuf_image_player_432_324.jpg
Vendredi 20 Février 2015 à 07h52 dans Poemes de Maurice Carême1 commentaire(s)
J_cris
Samedi 24 Janvier 2015 à 09h07 dans Poemes de Maurice CarêmePoster un commentaire
f2043f7b-a26b-48a3-929f-585991f1d63b
 
Un grand merci à Nature et Poèsie
Lundi 13 Octobre 2014 à 11h45 dans Poemes de Maurice CarêmePoster un commentaire
Maurice careme
 
Merci à Nature et Poésie
Vendredi 27 Juin 2014 à 07h25 dans Poemes de Maurice CarêmePoster un commentaire

Le bonheur est partout

 

Une table en bois blanc,

Une pomme et un couteau ;

À travers le carreau,

Un grand champ de froment.

 

Tu te tournes à droite,

Le bonheur est à droite ;

Tu te tournes à gauche,

Le bonheur est à gauche.

 

Inutile, je crois,

De demander pourquoi.

Pas plus que toi, l'horloge

Que le temps interroge

N'élève ici la voix.

 

Maurice Carême

 

DSCN1614
Mardi 20 Mai 2014 à 08h54 dans Poemes de Maurice CarêmePoster un commentaire

Le muguet

 

Sous une averse de lumière,

Les arbres chantent au verger,

Et les graines du potager

Sortent en riant de la terre.

 

Carillonnez ! Car voici Mai !

Cloches naïves du muguet !

 

Les yeux brillants, l'âme légère,

Les fillettes s'en vont au bois

Rejoindre les fées qui, déjà,

Dansent en rond sur la bruyère.

 

Carillonnez ! Car voici Mai !

Cloches naïves du muguet !

 

Maurice Carême

DSCN1585
Jeudi 01 Mai 2014 à 11h11 dans Poemes de Maurice CarêmePoster un commentaire

Le givre

Mon Dieu ! Comme ils sont beaux

Les tremblants animaux

Que le givre a fait naître

La nuit sur ma fenêtre

 

Ils broutent des fougères

Dans un bois plein d’étoiles,

Et l’on voit la lumière

A travers leurs corps pâles.

 

Il y a un chevreuil

Qui me connaît déjà ;

Il soulève pour moi

Son front d’entre les feuilles.

 

Et quand il me regarde,

Ses grands yeux si doux

Que je sens mon cœur battre

Et trembler mes genoux.

 

Laissez moi, ô décembre !

Ce chevreuil merveilleux.

Je resterai sans feu

Dans ma petite chambre.

 

Maurice Carême

IMG_8909
Samedi 26 Avril 2014 à 10h44 dans Poemes de Maurice Carême1 commentaire(s)

Le brouillard

 

Le brouillard a tout mis

Dans son sac de coton ;

Le brouillard a tout pris

Autour de ma maison.

 

Plus de fleurs au jardin,

Plus d’arbres dans l’allée ;

La serre des voisins

Semble s’être envolée.

 

Et je ne sais vraiment

Où peut s’être posé

Le moineau que j’entends

Si tristement crier.

 

Maurice Carême

67CheminEtrange
Dimanche 22 Décembre 2013 à 09h58 dans Poemes de Maurice CarêmePoster un commentaire

Marie et moi

Marie et moi, on s’aime bien.

Nous partageons nos petits pains.

 

Se trompe-t-elle de chemin ?

C’est moi qui la prends par la main.

 

Elle rit parfois pour un rien.

Je la laisse rire sans fin.

 

Je ne suis qu’un jeune gamin,

Mais, quand je la tiens par la main,

 

Je me sens brusquement capable

De tenir tête même au diable.

 

N’empêche que j’ai peur des chiens.

Et si, par hasard, il en passe,

 

C’est toujours Marie qui les chasse.

Et c’est elle sur le chemin,

 

Qui me reprend alors la main.

Marie et moi on s’aime bien.

 

Nous nous sentons, dans le matin,

Les deux moitiés d’un même pain.

 

Maurice Carême extraits de, »Je t’aime un peu beaucoup »

 

loup249
Dimanche 17 Novembre 2013 à 09h54 dans Poemes de Maurice CarêmePoster un commentaire

Où suis-je…

 

Où suis-je et qui m’appelle ?

Quel est ce long bruit d’aile

Qui fait gémir la nuit ?

Ah ! Soyez-moi fidèles,

Pauvres choses d’ici !

Demeurer mon ami,

Silencieux  chat gris

Qui levez vos prunelles

Et frémissez aussi

Quand cette voix m’appelle

D’au-delà la nuit.

 

Maurice Carême (extrait des « 25 chats de Maurice Carême)

 

1282386439_55519925_364_resize
Mercredi 08 Mai 2013 à 09h23 dans Poemes de Maurice CarêmePoster un commentaire

Je me souviens de cette école.

 

Je me souviens de cette école

Où nous revenions en septembre.

L’ombre y jouait à pigeon vole.

Nos bancs sentaient la nouvelle encre.

 

Les froids précoces aux carreaux

Suspendaient d’étranges rideaux.

Roi dans les barres, chat perche,

Nous ne rêvions que de grands prés.

 

Nous regardions par la fenêtre

Les nuées flâner dans le vent.

Caressante, la voix du maître

Avait un parfum d’origan.

 

On avait repeint les tableaux.

Les lettres semblaient si blanches,

Elles nous rappelaient les branches

Lourdes d’ombelles des sureaux.

 

Et le cœur enserré

Qu’une noisette dans sa coque,

Nous attendions tous que la cloche

Fît des oiseaux de nos cahiers.

 

Maurice Carême (extrait de « Souvenir »)

 

douceur12105
Lundi 06 Mai 2013 à 08h20 dans Poemes de Maurice CarêmePoster un commentaire
Horloge
Statistiques
  • 2 connecté(s)
    Total de 1 729 471 visiteur(s)
    Site créé le 13/06/2007
    Mise à jour le 03/03/2015
Citation du jour
  • " On ne diminue jamais le bonheur en le partageant." . "
    (Bouddha) 
Moteur de recherche