• « Petite philosophie de la passion amoureuse »

    EXTRAIT DU LIVRE DE » ANDRE GUIGOT » 

    « Petite philosophie de la passion amoureuse » 

     

    « La jalousie est une épreuve solitaire. Pareille à un poisson qui n’envenimerait qu’un corps à la fois, elle naît de l’angoisse de la liberté de l’autre. L’imagination est la pire servante de l’âme jalouse. Elle peut hanter l’esprit comme un méchant fantôme, rendre le monde pesant, frapper ses propres amis de soupçons. La jalousie n’a pas besoin de raisons pour exister : elle les fait naître. Ce n’est pas « à cause de » que l’on devient jaloux, mais inversement, la jalousie donne sous le jour à toutes ses prétendues « raisons d’être » La jalousie est si puissante qu’elle met l’imagination à son service. » 

     

    « C’est l’absence de confiance en soi qui fait naître la jalousie. Douter de l’autre, c’est ne plus croire en ses chances de renverser les choses, c’est accepter la trahison de l’autre, imaginaire ou réelle comme un destin. » 

     

    « La confiance en soi, c’est comme un petit ménage que l’esprit doit faire au quotidien. C’est ce qui donne la force de parler à l’autre de ses premières inquiétudes, de « réfléchir » au sens fort, de mettre tout à distance, à commencer par soi-même. La vraie pensée, non pas le fait de ruminer, dépasse ainsi la solitude. » 

     

    « Le pari de tout homme n’est pas de montrer sa force en « chantant tout haut » ce que les autres penseraient « tout bas ». C’est d’apprendre à ne pas vouloir toutes les vérités en même temps. C’est la vérité de la sincérité. » 

     

    « Il faut apprendre à écouter ses rêves ; ce qui ne signifie pas se regarder le nombril, mais se connaître un peu mieux pour aimer davantage. Le rêve permet cette liberté et il ne faut pas ni le blâmer ni le brimer, mais laisser les images de l’autre faire leur chemin. En amour, le chemin du rêve est celui de la liberté. » 

     

    « La jalousie est particulièrement nocive au bonheur d’aimer : il faut du temps pour apprendre à résister à la tentation de la jalousie et du regret d’aimer. C’est pourquoi la patience est une forme d’alliée de l’amour et de la joie. » 

     

    « Il faut réapprendre la simplicité d’éprouver la joie de donner son amour, qui l’emporte en puissance sur le plaisir de recevoir. » 

     

    «  La joie demande une forme de simplicité et de partage qui résiste à la mode. La joie donne à l’instant passé avec l’être aimé un petit parfum d’éternité. » 

     

    « Si on ne sait pas « Pourquoi », on sait très bien « quand » on aime vraiment. Sur ce point, personne ne peut se mentir à soi-même. La mauvaise foi est l’ennemie de la passion : l’amoureux ne joue jamais la comédie très longtemps, car précisément il vit dans un univers où tout s’accélère à la vue de personne aimée. C’est parce que l’amour demande un certain accord avec soi-même que l’authenticité est requise pour aimer. » 

     

    « La sincérité naît de l'accord entre ce que l'on dit et ce que l'on pense. C'est la vérité que recherchent les enfants. » 

     

    « On se définit par des actes et non par une nature préétablie. Il faut du temps pour s'apercevoir que son avenir dépend de sa propre faculté à agir et à se reconnaître dans ce que l'on fait. Non seulement personne ne peut nous définir à notre place, mais personne ne peut en lui-même trouver de quoi se « définir » indépendamment de ce qu'il choisit de lui-même. L'identité étant au départ un ensemble vide, être « soi-même », c'est persévérer dans le choix de sa propre identité. » 

    « Enfin, la passion ne se vit dans l'authenticité que si les mots suivent ou précèdent les actes sans les contredire. On peut aimer sans le dire mais pas vraiment sans le montrer. C’est pourquoi la sincérité h est pas si facile et le mensonge est comme une tentation permanente. Il faut y résister, et, à long terme, on gagne à bannir le mensonge pour la vérité. Dire à l'autre qu'on l'aime n'est pas toujours simple mais il y a mille manières d'être sincère. » 

     

    « Le mensonge ne protège jamais de rien. Il complique. Il faut alors assumer le malheur que l’on cause comme étant une conséquence nécessaire de ses propres choix. » 

     

    « L’ennemi de l’amour est la précipitation. Malgré une certaine mythologie du coup de foudre, la passion amoureuse nécessite un temps et une volonté de construction. Cette forme d’accord intime relève d’un projet qui, pour être souvent vague, témoigne malgré tout de la liberté. » 

     

    « L’orgueil amoureux est aussi narcissique que d’autres sentiments, mais plus instable car entièrement dépendant. Moyen terme entre la tristesse et la joie, il naît du plaisir qu’accompagne l’image de soi valorisée dans l’esprit d’un autre. » 

     

    « La passion rend vulnérable à toutes les émotions. N'importe quel événement peut prendre des dimensions extraordinaires. Le plaisir et la peine se suivent parfois à une telle vitesse qu'il est souvent difficile, pour une personne extérieure, de comprendre le bouillonnement intérieur qui agite le passionné. Tout ce qui était important lui apparaît futile et, en même temps,  il lui faut peu de chose pour le rendre heureux ou malheureux. » 

     

    « Il ne faut pas croire ni à ce que l’on voit, ni à ce que l’on aimerait voir mais à ce que l’entendement ou la raison nous permettrait de penser. » 

     

    « Le plaisir et la peine appartienne d’abord à ceux qui les vivent, non à ceux qui en vivent, comme souvent les médias qui utilise le plaisir de lyncher comme moyen de vendre du papier ou de l’image. » 

     

    oiseau_mouche_017


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :