• « Parole semences de vie »

    Extrait du livre d’Élisabeth SAINT PIERRE et Jacqueline CORREARD 

    « Parole semences de vie » 

     

    « Créé par amour et pour l’amour, tout homme est à la recherche, consciente ou inconsciente, de cet amour. Cet amour qui est d’abord un amour qui reçoit, devient ensuite un amour qui échange, pour pouvoir parvenir un jour à un amour oblatif, c'est-à-dire à un amour qui donne sans attendre de retour, heureux de recevoir en échange, mais capable de vivre dans l’amour cette absence de retour. » 

     

    « De notre ambiance intérieure dépendra aussi l'ambiance que nous dégagerons et donnerons aux autres. En effet, nos ondes seront émises d'une façon différente et auront une qualité différente suivant que nous serons orientés vers le positif ou vers le négatif. De plus, les paroles que nous prononcerons seront différentes et toucheront les autres  d'une autre manière. » 

     

    « Il était très important de répondre aux questions des enfants. Ceux-ci ont besoin de réponses pour se forger leur outil du travail qui sera leur moyen de communiquer à l’intérieur d’eux-mêmes d’abord, puis avec les autres. Si l’enfant n’a pas les réponses qu’il demande, il peut être frustré et tomber soit dans une certaine passivité, soit se retourner contre ses parents ou ses éducateurs et devenir agressif. » 

     

    « Nous pouvons dire que, d'une façon globale et habituelle, la société nous apprend à avoir conscience des choses par toutes les informations qu'elle nous communique, mais elle ne nous apprend pas à prendre conscience, c'est-à-dire à avoir une attitude active devant ce que nous vivons au contact des personnes et des choses. Or, c'est la prise de conscience qui permet la vie personnelle, le début de la vraie liberté et le passage de la sensation superficielle a la sensation profonde » 

     

    « II est donc urgent que ce soit chacun d'entre nous qui construise sa propre structure intérieure d'une façon si solide que les structures extérieures ne puissent plus l'influencer et que nous soyons vraiment libres quelle que soit la situation dans laquelle nous nous trouvions. 

    En effet, ce n'est pas la situation d'indépendance extérieure qui crée la liberté intérieure. Le monde actuel donne à la jeunesse beaucoup plus de « libertés » (je dirais d'indépendance) qu'il y a cinquante ans. Les jeunes peuvent circuler librement et faire beaucoup de choses qui étaient interdites autrefois. Sont-ils plus profondément libres ? Je ne le crois pas, car ils sont pris dans l'esclavage de leurs désirs personnels et des mécanismes sociaux qui les entourent. » 

     

    « L’état de notre corps dépend beaucoup de l’état de notre âme, il sera matérialiser ou spiritualisé d’après la vie de notre âme. Donc  respecter notre corps parce qu’il est l’instrument de notre âme c’est déjà respecter notre âme qui est vie et amour. » 

     

    « La solitude nous effraie, car nous ne pouvons rester en face de nous-mêmes si nous ne vivons pas face à notre but final. Vis-à-vis des autres nous ne sommes pas libres non plus, car nous ne pouvons supporter de les voir autres que ce que nous désirerions les voir être et nous ne respectons pas leur liberté. » 

     

    « Notre but final : « Vivre d’amour et dans l’amour » est ce vers quoi la nature humaine tend en elle-même et ce pour quoi elle a été créée. Ce but final est le seul vrai but, les autres n’étant de des moyens, de liens pour atteindre notre but final. En effet, les moyens sont les actes que nous posons pour réaliser nos buts secondaires qui sont eux-mêmes moyens pour vivre notre but final. Or, par l’écartèlement, tout devient but, puisque nous sommes limités ou à nos sensations ou à nos idées.  

    Toutes les réalisations personnelles ou sociales devraient permettre à chaque être de vivre dans le sens de son but final : « se mettre et vivre dans le courant de l’amour infini » et ceci en étant aidé par une ambiance d’amour. » 

     

    « Par l’absence de mots, les liens peuvent être rompus.
    Par certains mots, les liens peuvent être brisés, mais par d’autres mots, les liens peuvent se reconstruire, et unir et rapprocher des personnes séparées. Tout est possible sur cette terre, mais si nous voulons essayer de vivre dans le courant d’amour, nous avons à faire des liens : d’abord en nous, par des pensées composées de phrases vraies, et ensuite, de nous aux autres, par des paroles s’exprimant dans des phrases vraies. »
     

     

    « Des parents veulent transmettre à leur enfant ce qui leur semble être le mieux. Ils doivent étudier objectivement les tendances de tempérament de leur enfant et l'écouter, le regarder, au lieu de partir de leurs pensées personnelles et de leur vouloir que leur enfant réalise ce que eux veulent ou désirent. Si les parents imposent à leur enfant leur volonté, ils ne font pas de liens positifs entre eux et leur enfant, et la vie ne circule plus dans la famille ; les liens sont alors rompus, ce qui est pour leur enfant occasion de frustrations. » 

    « Parole semences de vie »


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :