• Naturellement, naturellement

    Naturellement, naturellement 

    Il y avait en pays kabyle un tout petit village perché au sommet d'une montagne, si modeste qu'il n'y avait même pas de route pour y accéder. Il fallait y monter à pied par un chemin de terre qui grimpait, grimpait sans arrêt. Pourtant, de nombreux touristes venaient le visiter, car ce village était indiqué dans les guides. Au milieu de la montée, un vieil homme qui aimait bien parler avec les gens avait construit une cabane. Ainsi, quand des touristes venaient, ils s'arrêtaient pour se reposer et buvaient avec lui un verre de thé. Un jour d'été, le vieil homme avait avec lui son petit-fils lorsqu'un touriste est arrivé. Il faisait chaud et le touriste était épuisé. 

    Il a bu un verre de thé, puis a repris son chemin vers le village. Une heure après, il est redescendu et il était de très mauvaise humeur. 

    Ce village ne vaut rien, dit-il au grand-père et à son petit -fils. Il n'est pas beau, ses maisons sont en terre, ses enfants sont pieds nus, il y a de la poussière partout, et même des coqs, des poules et des vaches au milieu de la rue. Quant aux femmes, elles lavent le linge dans l'eau froide de la rivière. Vraiment, quel village de misère ! Le vieil homme a regardé le touriste et lui a dit : 

    - Naturellement, naturellement ! 

    Il n'était pas plus tôt parti qu'un autre touriste est arrivé. Il a bu un thé, puis a repris lui aussi sa route vers le village. Il y est resté trois heures, quatre heures, cinq heures ; et juste avant le coucher du soleil, il est repassé par la cabane pour bavarder. 

    - Vraiment, leur a-t-il dit, ce village est extraordinaire ! Il est magnifique. Ses maisons sont en terre, les enfants pieds nus y jouent dans la poussière. Il y a des coqs, des poules et des vaches dans les rues.  Quant aux femmes, comme elles sont belles lorsqu'elles lavent le linge dans la rivière ! Le vieil homme la regardé avec un sourire et lui a dit : 

    - Naturellement, naturellement !  

    Lorsqu'il a été parti, l'enfant a regardé son grand-père et lui a dit : 

    - Je ne comprends pas. L'un a dit que le village n'était pas beau, l'autre  qu'il était magnifique... et à chacun tu as répondu : 

    « Naturellement, naturellement ! »  

    Le grand-père a regardé l'enfant en souriant et lui a dit : 

    - Naturellement, naturellement ! Comme il ne comprenait toujours pas, le vieil homme lui a expliqué : 

    - Écoute bien, mon fils. Chacun voit la vie avec ce qu'il porte dans son cœur ! Et l'enfant lui a répondu : 

    - Naturellement, naturellement ! 

    (D’après Jihad Darwiche) 

     smile

    « C'est notre regard sur les choses qui leur donnent leur prix. Elles peuvent nous enthousiasmer, nous rendre heureux, comme nous laisser tristes et indifférents. Un paysage, une musique, une conversation entre amis peuvent être sources d'une grande joie ou d'un profond ennui. Gardons à l'esprit que le bonheur dépend de notre attitude, de notre regard. Évitons de devenir blasés ! Soyons attentifs et prêts à l'émerveillement C'est sans doute là l'un des secrets d'une vie heureuse. » (Michel Piquemal) 

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :