• Le jardin des caresses

    Le jardin des caresses

     

    Le coquelicot puise sa pourpre dans le sang d’un Empereur enseveli. La violette naît du grain de beauté qui étoilait le visage d’un adolescente

     

    Ce narcisse qui tremble au bord du ruisseau, ses racines sortent peut-être des lèvres décomposées d’une femme. Que tes pas effleurent légèrement le gazon ! Dis-toi qu’il a germé dans les cendres de beaux visages qui avaient l’éclat des tulipes rouges...

     

    Notre univers est une tonnelle de roses. Nos visiteurs sont les papillons. Nos musiciens sont les rossignols. Quand il n’y a plus ni roses ni feuilles, les étoiles sont mes roses et ta chevelure est ma forêt.

     

    Umar Khayyâm

     

    Forêt de Paimpont


  • Commentaires

    1
    Lundi 31 Octobre 2016 à 09:59

    Merveilleux. Ces mots montrent qu'il y a plus de noblesse dans la nature que parmi les humains.

    Bonne semaine Renal

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :