• EXTRAIT DU LIVRE L’ELEGANCE DU HERISSON

     

    EXTRAIT DU LIVRE  «  L’élégance du Hérisson »  

    DE Muriel Barbery 

      

    «  Quand quelqu’un à la haine en soi, ça le conduit à devenir mort tout en étant vivant, à anesthésier les mauvais sentiments mais aussi les bons pour ne pas ressentir la nausée d’être soi. » 

    « Si on redoute le lendemain, c’est parce qu’on ne sait pas construire le présent, et quand on ne sait pas construire le présent on se raconte qu’on le pourra demain et c’est fichu parce que demain finit toujours par devenir aujourd’hui. Donc il ne faut surtout pas oublier tout ça. Il faut vivre avec cette certitude que nous veillerons  et que ce ne sera pas beau, pas bon, pas gai ; et se dire que c’est maintenant qui importe, construire quelque chose maintenant à tout prix de toute ses forces. Gravir pas à pas Everest à soi et le faire de telle sorte que chaque pas soit un peu d’éternité. Le futur sert à construire le présent avec des vrais projets de vivants. » 

      

    « C’est la première fois que je rencontre quelqu’un qui cherche les gens et qui voit au-delà. Nous ne voyons jamais au-delà de nos certitudes et, plus grave encore, nous avons renoncé à la rencontre, nous ne faisons que nous rencontrer nous-mêmes sans nous reconnaître dans ces miroirs permanents, si nous nous en rendions compte, si nous prenions conscience du fait que nous ne regardons jamais que nous-mêmes en l’autre, que nous sommes seuls dans le désert, nous deviendrions fous. » 

      

    « Si tu veux te soigner, soigne les autres, 

    Et souris ou pleure, de cette heureuse volte-face du sort ». 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :