• Extrait de "la liberté vécue avec la force de la foi" (9)

    (Extrait du livre « La liberté vécue avec la force de la foi »

    De Jutta Burggraf)

     

    « Certains se sentent poussés à répondre a toutes et à chacune des demandes des autres, ou à ce qu'ils pensent que les autres attendent d'eux, et en sont finalement épuisés. Ce peut être le cas de bons chrétiens qui veulent suivre l'exemple de leur Seigneur. Or, en réalité, ils ne sont pas aussi libres en cet amour que ne l'était leur Maître qui savait, de temps en temps, prendre du recul pour être tout seul avec Dieu son Père. Si le don de nous dépend de nos propres envies d'être approuvés ou de la pression de l'attente des autres, il peut nous faire du mal. Ce qui nous porte tort c'est la fausse idée que nous avons de notre service et non pas le service en tant tel. Personne n'est tenu de travailler sans relâche. »

     

     

    « La liberté authentique est un don gratuit de Dieu, le fruit de l’Esprit Saint que nous recevons dans la mesure où nous demandons à Jésus de ne jamais nous « laisser tomber ».

    La maturité intérieure qui nous permet de nous émanciper découle de notre amitié avec le Christ. »

     

    « Il y a en moi un espace sur lequel nul n’a de prise, l’espace où Dieu demeure en moi. J’y trouve une consolation que le monde ne saurait m’apporter, beaucoup de tranquillité. »

     

    « Il ne s’agit cependant pas de battre en retraite dans notre monde intérieur, mais d’une nouvelle façon de rejoindre les autres et de s’engager passionnément dans le monde à partir de cet espace de quiétude. »

     

    « Sur cette terre, nous pouvons difficilement arriver à être justes si notre attitude dépend de ce les autres pensent de nous. »

     

    « La vie ascétique nous permet de dire non à beaucoup de choses, même licites, afin de vaincre l'égoïsme et de cultiver l'amour. Elle nous rend plus libres, plus éveillés, plus responsables. Elle nous permet de nous engager

    sérieusement et de tenir nos promesses en dépit des difficultés. Et essentiellement, elle nous conduit à rencontrer Dieu.

    Avec une vie ascétique saine, nous ne cherchons pas la perfection personnelle, mais un amour plus grand, une disponibilité plus pleine pour faire la volonté de Dieu. Il faut bien se dire qu'il ne s'agit pas de ne pas faire le mal, de ne jamais chuter, mais d'avoir le courage de se relever une fois et une autre. L'agir humain est naturellement soumis aux défaillances, aux défauts, parfois grands et notoires, qui peuvent être issus de nos erreurs ou de nos maladresses, voire de nos intentions tordues. Nos œuvres sont limitées mais elles sont toujours perfectibles. Lorsqu’on se rend à cette évidence, on l'accepte avec bonne humeur et on développe la capacité critique de se corriger soi-même. Bien entendu, le bon Dieu n'a nullement besoin de notre perfection. Il est sans doute plus content lorsque nous lui confions notre cœur blessé que lorsque, nous prétendons lui montrer tous nos trophées, notre conduite irréprochable. »

    castres 6
     
    Castres

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :