• En fermant les yeux

    En fermant les yeux

     

    Le long de la mer qui bavarde,

    Sur la plage où marquent les pas,

    Je rêve à des Iles là-bas,

    Avec des oiseaux bleus qui gardent

    Des merveilles et des trésors ;

    Et des personnages magiques

    Dansant sur de douces musiques.

     

    Le long de la mer sur la plage,

    Je suis parti sur un nuage,

    Je vole vers ces paysages.

     

    Si tu veux être du voyage,

    Ferme les deux yeux et regarde

    En toi l’autre mer qui bavarde,

    Et que te fait voir mon poème

    S i tu l’aimes.

    (Georges Jean)

     

    (Guadeloupe)

  • Commentaires

    1
    hay
    Dimanche 19 Juin à 11:51

    j'adore ce poeme je l'ai apris par coeur

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :