• Bienvenue douleur (fin)

    Extraits du livre « Bienvenue douleur »

    De Pilar Sordo

    « Je crois, sans aucun doute que nous les êtres humains, pour être bien, nous devrions faire un effort de volonté afin de dépendre le moins possible d’éléments extérieurs. Cependant, ce n’est pas toujours possible et si les médicaments ne permettent pas d’éliminer la douleur, ils peuvent souvent aider à mieux cheminer avec elle. »

     

    « Regarder la douleur, la toucher, se faire ami avec elle et ne pas la combattre, ne pas s’énerver contre elle puisqu’elle est là, est certes une démarche délicate, mais croyez moi, beaucoup moins compliqué que toute la force psychologique requise pour faire comme si elle n’était pas là. C’est beaucoup moins compliquée que toutes les stratégies qu’utilisent notre esprit et notre corps pour ne pas écouter ce qui à l’intérieur de nous crie lorsque nous sommes en silence, lorsque, la nuit nous éteignons la lumière, lorsque nous nous douchons ou sommes seuls au volant de notre voiture, ou encore lorsqu’il survint un évènement qui nous rappelle les vérités, les misères et les merveilles habitant à l’intérieur de notre âme. »

    Bienvenue douleur (7)

    Résumer ce livre est aussi difficile, voire plus difficile que de l’écrire, mais s’il y a quelque chose qui semble être le dénominateur commun à tous les thèmes traités, c’est qu’il existe chez les êtres humains une capacité dans l’âme, quelque chose qui parfois se fait invisible et très petit, qui nous permet de d’avoir la merveilleuse occasion de choisir notre vie. Cette capsule s’appelle l’attitude, elle est la plus grande expression du libre arbitre de chaque individu et semble être la clé de tout ce qui surgit dans l’existence.

     

    Nous devrions demander une largesse de cœur et beaucoup de sagesse – celle qui est bonne et profonde- pour affronter ce qui doit arriver ; demander de la sagesse pour valoriser, remercier et savourer les bonnes choses, et pour avoir beaucoup de tolérance, de patience et de générosité à l’égard des mauvaises choses. Je ne crois pas que l’on apprend uniquement de la tristesse, je crois que la joie est aussi porteuse d’apprentissages, apprentissages qui nous permettent de chérir ce que nous avons, de renforcer et de maintenir les liens avec nos proches et par-dessus tout, si nous le décidons et le travaillons, à partir de la volonté e nous connecter au présent et de l’absorber intensément. »

    Bienvenue douleur (7)

    Un très beau livre que je vous conseil vivement. Merci à mon amie Pestoune de me l’avoir conseillé.

    Bienvenue douleur (7)

    Mont du Chat. Savoie février 2016

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :